Interview Philippe Leclercq – Ad4Screen : « App retargeting : la pub exposée au cœur des apps »

MarketingPublicité
philippe-leclercq-ad4screen
4 24

Le fournisseur de solutions m-pub Ad4Screen a planché sur une solution d’app retargeting. « Une prouesse technique » à transformer en manne financière.

Cela fait plus d’un an et demi qu’Ad4Screen développe un projet R&D sur le retargeting mobile.

Après avoir exploré le potentiel via les sites Web mobiles et la notification par push, l’éditeur parisien propose désormais le reciblage publicitaire à partir des applications mobiles. La solution a été baptisée Backinapp.

« Une prouesse technologique », s’exclame Ad4Screen. On écarte le recours aux cookies (exploités pour le retargeting sur les postes fixes) et on s’appuie sur une DSP (Demand Side Platform) 100% mobile interconnecté en temps réels aux principales plateformes publicitaires (ad exchanges).

Au regard de la popularité de l’usage des apps mobiles, les annonceurs vont scruter cette solution innovante.

Par exemple, Backinapp permettra de sortir du sommeil des apps téléchargées sur un smartphone donné. A travers des bannières dynamiques, des interstitiels ou une publicité native qui pourront apparaître sur d’autres apps, il sera possible de susciter à nouveau l’envie de l’utilisateur d’exploiter l’application mise à l’écart.

D’autres scénarios ont été esquissés au-delà de la « réactivation » des apps après téléchargement. On peut lancer une campagne de retargeting pour relancer les apps après un délai d’inactivité déterminé, ré-engager un mobinaute consommateur ayant lâché un panier sur une app marchande ou guider l’utilisateur directement sur une page précise d’une app pour susciter plus rapidement son intérêt.

L’inauguration commerciale aura lieu le 10 mars mais Ad4Screen a déjà testé la solution Backinapp avec une vingtaine de clients (dont Le Parisien) depuis six mois.

Philippe Leclercq, Directeur associé d’Ad4Screen, fournit des précisions sur cette approche.

(interview réalisée le 7 mars 2016)

ITespresso.fr : Quels sont les enjeux de l’app retargeting ?

Philippe Leclercq : On passe 80% de notre temps mobile sur les apps. La fréquence d’usage peut créer un effet fidélisant. L’un des grands enjeux après le téléchargement d’une app sur le terminal, c’est sa réelle utilisation. L’app retargeting s’y prête super bien.

A travers les ad exchanges et l’exploitation des ID, on va retrouver la personne sur des applications tierces (médias, jeux…) et la faire revenir sur l’app délaissée en lui exposant des bannières dynamiques, des interstitiels ou des formats de publicité native à personnaliser.

On expose vraiment la publicité au cœur des apps.

ITespresso.fr : C’est une prouesse technique au point de devancer des concurrents comme Criteo ?

Philippe Leclercq : Aux Etats-Unis, on trouve des sociétés qui font des choses similaires. En Europe, à notre niveau, on ne voit pas de concurrent. Nous n’avons pas la même taille que Criteo mais nous nous sommes concentrés sur cette innovation-là et nous sommes très fiers du résultat.

ITespresso.fr : Pour un client annonceur, quel ROI peut-il escompter avec l’app retargeting ?

Philippe Leclercq : En moyenne, on arrive à un rendement de X8 pour le client.Pour un euro investi, on parvient à 8 euros de rentabilité. On s’engage dans ce sens. On ne recense pas de clients déçus pour l’instant.

ITespresso.fr : Quels scénarios cross-devices esquissez-vous ? Vous vous approchez du Web to Store ?

Philippe Leclercq : On peut imaginer le cas d’un client détenteur d’un smartphone que l’on attire vers un magasin à proximité. En délivrant de la publicité géolocalisée de cette enseigne à travers le retargeting app.

 Spin-off d’Ad4screen
Fondé en 2010, Ad4Screen est spécialisée dans le marketing mobile à la performance. Financé depuis sa création à hauteur de 10 millions de dollars via deux tours de table (réalisés auprès du fonds OTC Agregator, du groupe assureur MMA et d’entrepreneurs du Web comme les fondateurs de Business Interactif, de WCube, de Betclic, du Boncoin ou de Poweo), Ad4Screen a scindé ses activités en septembre 2014. Une opération de spin-off a été réalisée entre les activités de publicité et CRM mobile (conservée dans l’entité Ad4Screen) et Accengage centré sur les techniques de notification push dirigé par Jérôme Stioui.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur