Intranet : le renouveau du groupware

Régulations

La course au gigantisme entre Notes, de Lotus, et Exchange, de Microsoft, laisse de la place à de nouvelles applications de groupware moins ambitieuses et moins lourdes.

Les prochaines versions de Lotus Notes et de Microsoft Exchange confirment la conversion des outils de groupware aux standards de l’Internet. Le travail collaboratif obtenu par la réorganisation des flux d’informations, ce que l’on appelle le groupware, se conçoit désormais dans le cadre technique d’un intranet. Ce changement permet d’envisager le travail à plusieurs à l’échelle de l’entreprise, une perspective qui guide l’évolution des produits leaders du marché. “Ce sera une longue bataille entre Lotus et Microsoft. Novell ne met pas tant de moyens dans la course, même si Groupwise est un bon choix peu coûteux dans un environnement Netware. Nous pensons toujours qu’Exchange rattrapera son retard sur Notes en termes de fonctionnalités de groupware, mais cela devrait prendre encore trois ans”, déclare Simon Ayward, du Gartner Group. Dénommée Platinum, la prochaine mouture d’Exchange offrira une montée en puissance et davantage de fonctions proprement groupware. Elle est tout de même prévue après la sortie de Windows NT 5, ce qui reporte sa mise sur le marché à 2000, 2001.

En attendant, Notes reste la référence et garde l’avantage du support de plusieurs plates-formes, du nombre de développeurs et de consultants. La version 5, prévue pour novembre, apportera l’indépendance du client Notes et du serveur Domino, qui seront interopérables avec d’autres produits. Le client adoptera également une interface typique des navigateurs Web, plus intuitive. Le groupware selon les grands éditeurs a l’ambition d’élargir son champ d’application à l’entreprise étendue, à ses partenaires, et aussi, à des problématiques de gestion de la connaissance.

Cette course-poursuite ouvre la voie à d’autres outils de groupware, bâtis sur les mêmes protocoles (IMAP, POP3, HTTP, LDAP?), certes moins complets et ambitieux que leurs aînés, mais souvent plus précisément adaptés aux besoins de l’entreprise, et aussi, plus légers à administrer. En outre, ils permettent de ne pas envisager tout de suite une révolution culturelle dans l’entreprise.“Il existe des produits déployables rapidement, qui ciblent plus précisément les besoins des équipes de travail. C’est une approche à plus court terme, peut-être davantage profitable que la normalisation”, précise Simon Ayward. Et il cite, entre autres, les produits Involve, de Change Point, eRoom, d’Instinctive Technology, ou Live Link, de Open Text.

Certaines SSII utilisent également des outils standards pour écrire des applications sur mesure. “Nous développons une application de partage de répertoire téléphonique, un agenda d’utilisation du matériel et des locaux et un journal informatique interne pour le groupe de communication lillois Netco”, déclare Stéphane Buisine, de Login Software. “Nous utilisons un serveur Web (IIS, de Microsoft, programmé avec Active Server Patches) et une base de données. L’accès se fait par un navigateur Web ordinaire”, précise Samuel Béguin, chef de projet dans la même société.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur