Investissement : les business angels boudent les start-up du Web

EntrepriseLevées de fonds
business-angels-fibamy

Mauvaise nouvelle : selon le baromètre FIBAMY d’ISAI, les business angels français ont financé moins de levées de fonds de start-up dans le secteur de l’Internet.

Selon le dernier baromètre semestriel FIBAMY (French Internet Business Angel Money Yardstick) établi par le fonds d’investissement ISAI, les business angels semblent de plus en plus bouder les start-up Internet, qui lèvent de moins en moins de fonds.

“Le montant total levé auprès des business angels stagne en 2014. Plus inquiétant, le nombre de tours de table menés par les Business Angels recule de plus de 20% sur les 6 premiers mois”, a souligné Jean-David Chamboredon, président exécutif d’ISAI.

business angels-startup

 

levee fonds fibamy

Invité de BFM TV ce 16 juillet, il a ainsi relevé que plusieurs facteurs peuvent expliquer ce désengagement. Une croissance française faible, un contexte économique peu favorable à l’investissement et à la prise de risque, en premier lieu. Mais, selon Jean-David Chamboredon, la loi Hamon n’arrange rien.

Il cite ainsi les articles 11 et 12 de cette loi, entrée en vigueur le 13 juin dernier, qui visent à faciliter la transmission d’entreprise à leurs salariés. Ces articles prévoient que, dans toutes les entreprises de moins de 250 salariés, les salariés soient informés lorsque le chef d’entreprise voudra céder l’entreprise, au plus tard deux mois avant la cession.

“En conclusion, le FIBAMY de ce premier semestre 2014 ne permet pas de conclure à une détérioration durable du financement d’amorçage dans le secteur internet en France. Il indique, par contre, clairement une tendance à la concentration des investisseurs autour des Serial Business Angels et des investisseurs professionnels”, note le baromètre.

 

Quizz ITespresso.fr : Que savez-vous des montres connectées ?

 

Crédit image : Africa Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur