Investissement : le Syntec Numérique devient le nouveau partenaire d’Alven Capital

Entreprise
syntec numerique alven capital

Dans le cadre d’un partenariat, la chambre professionnelle Syntec Numérique apportera à ses membres un accès privilégié aux investissements portés par le nouveau FCPR Alven Capital IV.

Le Syntec Numérique, chambre professionnelle regroupant 1200 entreprises, éditeurs de logiciels, SSII et sociétés de conseil, vient de nouer un accord avec le fonds de capital-risque français Alven Capital dans le cadre du lancement de son nouveau fonds, Alven Capital IV, doté de 120 millions d’euros, après la finalisation d’un closing spécial début mars.

Fondé en 2000, Alven Capital a financé depuis 13 ans 60 entreprises, et cédé sur le même temps 30 de ses participations. Parmi elles, citons l’éditeur français de coffrets-cadeaux dédiés à la beauté Joliebox à Birchbox et de l’éditeur français de logiciels EntropySoft à Salesforce.com.

Alven Capital, qui investit principalement en France dans le secteur de l’Internet et des nouvelles technologies, détient actuellement des parts dans des start-up comme Simple IT (éditeur du Site du Zéro), AntVoice (éditeur d’applications et de jeux Facebook), Aquarelle.com (fleuriste en ligne), Happyview.fr (e-opticien), Lengow (éditeur de solutions SaaS pour l’e-commerce), MailJet (plate-forme cloud pour la gestion des e-mails).

Sans oublier MeilleursAgents.com (courtier en ligne pour l’immobilier), MobPartner (plate-forme d’affiliation mobile), NovaPost (solutions de dématérialisation de documents) ou encore SoCloz (géolocalisation de boutiques).

Grâce à ce nouveau partenariat, le Syntec Numérique permettra à l’ensemble de ses adhérents d’accéder plus facilement à des sources de financement en fond propre. Le FCPR Alven  Capital IV, dédiée à l’ »early stage », pourra ainsi dénicher de nouvelles opportunités d’investissement.

«La création de ce partenariat, nouveau service pour nos adhérents, leur apporte dans un contexte économique dégradé, un accès privilégié à des investissements qui accompagneront leur essor, phase critique de leur développement », note Laurent Baudart, Délégué Général Syntec Numérique.

Le fonds d’investissement s’engage ainsi à privilégier l’étude et le suivi des dossiers d’investissement des entreprises membre du Syntec Numérique.

« Notre objectif est de les accompagner vers la rentabilité dans les 12 à 24 mois suivant notre entrée dans leur capital. De fait, les tickets moyens seront de deux millions d’euros à l’entrée, pour des investissements moyens par la suite, dans le cadre de réinvestissements, qui pourront atteindre cinq millions d’euros. Une fois cette rentabilité atteinte, nous accompagnons le développement des entreprises en renforçant notre présence au capital via des opérations de capital-développement », expliquent Guillaume Aubin et Charles Letourneur, Managing Partners d’Alven Capital.

—————————————————————————————-

Quiz : Vous souvenez-vous du Minitel ?

 

 

Crédit image : Copyright Africa Studio-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur