EZ Media & Backup Center : Iomega joue l’alternative économique aux serveurs NAS

Cloud
Iomega EZ Media Backup Center

Iomega propose aux micro-entreprises et travailleurs indépendants une alternative aux serveurs NAS, en l’objet de l’EZ Media & Backup Center, un dispositif de stockage réseau de 1 à 3 To.

Avec l’EZ Media & Backup Center, Iomega enrichit son offre de stockage réseau d’un intermédiaire bon marché entre les disques durs externes et les serveurs NAS.

Travailleurs indépendants et micro-entreprises entrent de fait dans le coeur de cible de ce produit présenté dans le plus simple appareil d’un boîtier doté d’une connectique minimaliste.

Le gabarit somme tout modeste (20 x 13 x 5 cm) d’un ensemble affiché à 1,25 kg dans sa configuration de base laisse penser à un dispositif NAS que l’on aurait délibérément amputé de certaines fonctionnalités.

Un rapide tour du propriétaire confirme cette impression, tout du moins au premier abord : l’EZ Media & Backup Center n’embarque en effet qu’une seule interface Ethernet Gigabit. En outre, son unique port USB, à la norme 2.0, présente un débit nécessairement limité.

L’évolutivité ne semble guère plus à l’honneur, avec un processeur ARM Marvell dual-core à 1,2 GHz non remplaçable car soudé, tout comme les 128 Mo de mémoire vive DDR3.

De même, le contrôleur S-ATA à 3 Gbit/s est dédié à une seule baie, peuplée en standard d’un disque dur de 3,5 pouces de 1 To (179 euros TTC), 2 To (229 euros TTC) ou 3 To (319 euros TTC).

A noter toutefois que l’échelle tarifaire et dégressive et qu’une garantie de trois ans est incluse, qu’importe le modèle.

Mais pour apprécier l’EZ Media & Backup Center dans son exercice de prédilection, il faut résolument l’appréhender sous l’angle du partage de fichiers, avec un accent sur le multimédia.

S’il devait être un élément dont l’appareil tirerait sa quintessence ou tout du moins sa pertinence, il s’agirait très certainement de l’OS LifeLine, intégré dans les NAS de la marque.

Passé les fonctionnalités classiques de partage réseau, intervient le cloud d’Iomega et ses électrons libres, en l’occurrence des applicatifs mobiles pour iOS (et Android au cours de l’été).

Ces mêmes clients logiciels permettent également de diffuser des contenus en DLNA (protocole UPnP), mais aussi par un serveur iTunes.

Ils assurent par ailleurs la connexion directe aux messageries électroniques, réseaux sociaux et services Web tels YouTube et Flickr, via des dossiers dits “actifs”. Tout fichier déposé dans ces répertoires est automatiquement hébergé sur ces plates-formes en ligne.

A la compatibilité Time Machine (Mac) s’adjoint une prise en charge de la sauvegarde avec QuikProtect, à destination d’un espace personnel sur le cloud d’Iomega, voire sur Amazon S3 ou Mozy.

La pluralité des terminaux connectés et la démocratisation de l’informatique grand public en entreprise ont poussé Iomega à simplifier l’expérience utilisateur, avec la gestion du glisser-déposer et une communication avec les principaux systèmes d’exploitation.

L’EZ Media & Backup Center peut ainsi interagir sur le réseau en CIFS/SMB, AFP/Bonjour (Mac), NFS (Linux), voire en FTP ou HTTP(S). L’administrateur dispose de fonctionnalités de reporting et de journaux détaillés.

Iomega EZ Media Backup Center

Crédit image : Iomega Corporation


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur