Iomega promet un nouveau microsupport de 1,5 Go

Cloud

Minuscule, léger, inoxydable, résistant, économique et faible consommateur d’énergie, le nouveau support de stockage pour appareil portable que présente Iomega semble avoir toutes les qualités. Mais il faudra attendre 2004 pour pouvoir les apprécier.

Iomega vient d’annoncer avoir mis au point une nouvelle unité de stockage amovible. Le support, “gros comme une pièce d’un demi-dollar pour 9 grammes”, précise le constructeur, permet d’enregistrer et réenregistrer jusqu’à 1,5 Go de données. Soit 50 % de plus que le Microdrive d’IBM au format CompactFlash II. Par ailleurs, recouvert d’acier inoxydable, il promet une protection inégalée des données.

Cette nouvelle unité de stockage dotée d’une “technologie de capture numérique” (digital capture technology, DCT) se destine bien évidemment aux appareils mobiles tels que les téléphones, assistants personnels, lecteurs vidéo portables, appareils photo et caméscopes numériques. Les premiers produits à intégrer la DCT (qui n’a pas encore de nom commercial, apparemment) devraient être disponibles sur le marché au deuxième trimestre 2004, selon Iomega. Ses partenaires Fuji Photo Film, Citizen Watch et Texas Instruments, parmi d’autres intégrateurs, testeraient actuellement le support.

6 gigabits par centimètre carré

Visiblement, le fonctionnement du DCT reposerait sur une technologie de type magnéto-résistive (MR) et “nanocubique”, un procédé développé par Fujifilm qui permet d’enregistrer 6 gigabits (750 Mo) par centimètre carré, une densité dix fois supérieure à celle des disques magnétiques actuels. Iomega n’en dévoile pas plus. Mais le support promet d’être plus performant, moins gourmand en énergie et moins cher que les procédés actuels de type mémoire Flash ou mini disque dur. Si c’est le cas, le père du Zip prouvera une fois de plus sa capacité d’innovation dans l’univers du stockage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur