iOS et Android font de l’ombre à Windows 8

MobilitéOS mobilesPoste de travailRégulationsSystèmes d'exploitation
windows-ios-android

Au baromètre d’AT Internet, basé sur les connexions à un panel de sites Web, l’offre Windows 8.x capte tout juste 10% du marché français des systèmes d’exploitation, contre 40% pour Windows 7… et 12% pour XP.

Sur un marché informatique en pleine mutation où les tablettes côtoient, parfois dans un facteur de forme hybride, les PC, mais aussi les smartphones, l’essor des systèmes d’exploitation mobiles contrarie l’adoption de l’offre Windows 8.x.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer du dernier baromètre d’AT Internet. Avec, à son actif, 10,5% des visites recensées en France au mois de février sur un panel d’environ 8400 sites Web sélectionnés pour leur audience et leur représentativité, le nouvel OS de Microsoft est adopté bien moins vite que son prédécesseur Windows 7.

Les considérations sécuritaires liées à la fin imminente du support du vieillissant XP – le 8 avril – et l’emballement du marché des biens technologiques pour les fêtes de fin d’année n’ont visiblement pas bousculé les habitudes des utilisateurs finaux. Alors qu’elle captait 77,8% du trafic global à fin février 2013, l’offre Windows ne représente plus aujourd’hui que 71,8% du marché. L’adoption timide de Windows 8.x n’a pas compensé le recul de Seven (-3,5 points, à 40,6%), conjugué au déclin de Vista (-3,7 points, à 7,5%) et à l’abandon progressif de XP (-6,3 points, à 12,4%).

Une situation qui profite notamment à Apple. Si OS X se maintient autour des 8%, essentiellement grâce au renouvellement de la gamme MacBook et à la gratuité de la dernière version (10.9 “Mavericks”), c’est bien iOS qui enregistre la plus forte progression. Des 10,5% de visites qui lui sont concédés, une part croissante est réalisée sur les tablettes iPad… et les trois quarts se font avec la dernière mouture du système d’exploitation (iOS 7.0).

Une homogénéité dont Android ne peut se revendiquer à l’heure actuelle. Pour autant, l’environnement de Google double presque ses parts de marché, à 7,8% (+3,7 points). Ce chiffre  inclut la présence encore timide de Chrome OS, à travers l’offre Chromebook, qui réunit de plus en plus de constructeurs : Acer, Samsung, Dell, Lenovo, Toshiba, etc.

A l’échelle européenne, c’est bien en France que Windows 8.x reçoit le meilleur accueil : il ne représente que 8,4% du trafic relevé en Allemagne ; 7% au Royaume-Uni et 6,2% en Espagne. Alors que Linux plafonne entre 1% et 2% selon les pays, les “autres OS”, catégorie dans laquelle entrent Windows Phone et BlackBerry, est réduite à une part anecdotique avoisinant les 0,5%… soit 1 visite sur 200.

Outre une corrélation avec les dernières estimations de Net Applications, le constat dressé par AT Internet corrobore les propos de l’équipe dirigeante de Microsoft. Vice-président chargée du marketing, Tami Reller a reconnu à demi-mot, voici quelques semaines, un certain “désintérêt” du grand public et des entreprises pour Windows 8 : il aura fallu près de 16 mois pour passer le cap des 200 millions de licences vendues. A titre comparatif, Windows 7 passait le cap des 240M licences en octobre 2010, un an après sa sortie. La stratégie de distribution hasardeuse et le choix d’exploiter deux architectures microprocesseurs (ARM/x86) n’ont pas aidé le consommateur à y voir plus clair.

parts-os-2014

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Microsoft ?

Crédit illustration :
Source graphique : AT Internet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur