IoT : Cisco teste la French Tech avec un hackaton

Gestion réseauxM2MMobilitéRéseaux
iot-cisco-french-tech
3 11

Cisco coorganise, du 13 au 15 novembre dans les locaux parisiens de Numa, un hackaton orienté sur les objets connectés dans la « ville intelligente ».

Un week-end de code autour des objets connectés, de la mobilité et de l’énergie. Ainsi Cisco présente-t-il le hackaton coorganisé par ses soins du vendredi 13 au dimanche 15 novembre dans les locaux de Numa (2e arrondissement de Paris).

Des événements similaires se sont déjà tenus à San Diego, Milan et Cancún. Pour cette étape française, l’essentiel du règlement est reconduit : les participants auront « 48 heures pour créer la ville du futur ».

Un atelier de préparation s’est déroulé le 4 novembre dernier. Cisco y a notamment présenté les technologies qui seront mises à disposition des développeurs.

On citera Flare (API de géolocalisation indoor), Data in Motion (gestion de données et analyse prédictive), Tropo (API cloud pour intégrer des communications téléphoniques dans des applications Web et mobiles) ou encore Energy Management Suite (mesure de la consommation d’énergie des appareils connectés au réseau).

Le « marathon de code » à proprement parler commencera ce vendredi à 21 h 30. Les équipes de 2 à 6 personnes auront jusqu’au dimanche, 14 h, pour concrétiser leur projet, qu’elles soumettront au jury – composé essentiellement de professionnels de Cisco – en un maximum de 5 minutes, auxquelles s’additionneront 2 minutes de questions-réponses publiques.

Sept critères d’évaluation sont spécifiés dans le règlement (document PDF, 10 pages) : utilité, originalité, caractère innovant, potentiel, expérience utilisateur, exploitation des technologies Cisco. Les 8 000 euros de dotation seront répartis entre les trois meilleurs projets (4 500, 2 500 et 1 500 euros).

Avec cette initiative, Cisco réaffirme son soutien à l’élan French Tech. Le spécialiste américain des solutions réseau (commutateurs, routeurs, téléphonie) avait donné une impulsion en début d’année, annonçant débloquer 100 millions de dollars* pour accompagner la recherche, la formation et l’entrepreneuriat dans le domaine des réseaux informatiques en France.

Le partenariat signé avec l’État français portait notamment sur les réseaux intelligents (« smart grids ») et la ville intelligente (« smart city »). Il était notamment question d’expérimenter de « nouveaux modes d’accès aux services publics », notamment dans les zones rurales.

Cet accord s’est concrétisé, entre autres, avec le Défi Cisco (en association avec l’incubateur parisien SenseCube). L’équipementier accompagne par ailleurs la 7e saison de NUMA Sprint, programme d’accélération de start-up connu auparavant sous le nom Le Camping. Toujours dans l’IoT, Cisco est partenaire industriel d’Actility, challenger de Sigfox sur les réseaux basse consommation dédiés aux objets communicants.

* Une enveloppe que Cisco compte porte à 200 millions de dollars, comme l’a annoncé en septembre le CEO John Chambers, de passage à Paris pour l’inauguration d’un centre R&D.

Crédit photo : Francesco Rizzato – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur