iPhone 3G, nouveau MacBook, retour sur 2008 avec Apple

CloudMobilitéSmartphones

Apple s’est retrouvée maintes fois sous les feux des projecteurs en 2008, mais pas toujours pour les bonnes raisons.

Apple a fait de gros progrès financiers grâce à ses lignes iPhone, iPod et Macintosh, mais des interrogations sur la santé de son co-fondateur et P-DG Steve Jobs, génèrent des inquiétudes sur l’avenir à long terme de la société.

Comme c’est le cas depuis 1997, Apple a attaqué l’année 2008 avec un keynote de Steve Jobs à la Macworld Expo. Au cours de cet événement, il a dévoilé le MacBook Air, le notebook ultra-fin, dépourvu de lecteur optique, et pesant seulement 1,36 Kg. Il a également présenté de nouveaux périphériques de stockage et annoncé qu’iTunes permettrait la location de films : les utilisateurs peuvent à présent télécharger des films et les regarder pendant 24 heures.

L’annonce majeure concernant l’iPhone n’a pas été faite au keynote, mais deux mois plus tard, lorsque Steve Jobs a dévoilé un kit de développement logiciel pour son portable, et annoncé ses plans pour un magasin d’applications en ligne.

Une sortie très attendue de l’iPhone 3G

Plus tard dans l’année, à la WWDC (Apple Worldwide Developers Conference), il a présenté l’iPhone 3G, une version mise à jour du populaire smartphone, dotée d’une connexion 3G plus rapide, d’un matériel GPS, et d’une batterie à la durée de vie améliorée. La sortie, en juillet du nouvel iPhone a été marquée par un record des ventes aux Etats-Unis et dans le monde, établissant fermement l’iPhone comme un acteur international de premier plan sur le marché du smartphone.

Toutefois le keynote de la WWDC a également remis sur le tapis les spéculations sur la santé de Steve Jobs. De nombreux acteurs de l’industrie ont remarqué son aspect émacié en se demandant si le CEO d’Apple était malade. Apple a déclaré que son P-DG avait seulement pris froid, mais des rapports ultérieurs ont établi qu’il avait de constants problèmes nutritionnels suite à son opération du cancer du pancréas en 2004. Ces interrogations sur la santé de Steve Jobs sont demeurées un problème récurent pour Apple en 2008. En octobre, un faux rapport indiquant qu’il avait eu une attaque cardiaque a fait chuter les actions Apple.

L’automne a marqué l’apparition de nouveaux produits Apple, dont des versions mises à jour de l’iPod et un nouveau modèle de MacBook Pro, doté d’une coque haute précision construite à partir d’un seul bloc d’aluminium. Apple a également fait l’actualité en fin d’année, en révélant en décembre que Steve Jobs arrêterait sa tradition de 10 ans de keynotes à la Macworld Expo, et que la société se retirerait purement et simplement de l’Expo à partir de 2009.

Les problèmes de santé de Steve Jobs observés à la loupe

Ses problèmes de santé ont à nouveau été cités par les observateurs à titre de justification, mais Apple a déclaré que cette décision découlait du fait qu’il est devenu moins important pour les sociétés de participer à des conventions.

La santé de Steve Jobs a été le sujet de nombreuses rumeurs, mais personne ne peut questionner la solidité financière de sa société. En octobre, Apple a annoncé une trésorerie de 24 milliards de dollars en liquidités malgré une baisse observée ces derniers mois. La société a l’air mieux équipée pour gérer le tumulte financier que de nombreuses autres entreprises du secteur des technologies.

Apple a fait de gros progrès financiers grâce à ses lignes iPhone, iPod et Macintosh, mais des interrogations sur la santé de son co-fondateur et P-DG Steve Jobs, génèrent des inquiétudes sur l’avenir à long terme de la société.

Comme c’est le cas depuis 1997, Apple a attaqué l’année 2008 avec un keynote de Steve Jobs à la Macworld Expo. Au cours de cet événement, il a dévoilé le MacBook Air, le notebook ultra-fin, dépourvu de lecteur optique, et pesant seulement 1,36 Kg. Il a également présenté de nouveaux périphériques de stockage et annoncé qu’iTunes permettrait la location de films : les utilisateurs peuvent à présent télécharger des films et les regarder pendant 24 heures.

L’annonce majeure concernant l’iPhone n’a pas été faite au keynote, mais deux mois plus tard, lorsque Steve Jobs a dévoilé un kit de développement logiciel pour son portable, et annoncé ses plans pour un magasin d’applications en ligne.

Une sortie très attendue de l’iPhone 3G

Plus tard dans l’année, à la WWDC (Apple Worldwide Developers Conference), il a présenté l’iPhone 3G, une version mise à jour du populaire smartphone, dotée d’une connexion 3G plus rapide, d’un matériel GPS, et d’une batterie à la durée de vie améliorée. La sortie, en juillet du nouvel iPhone a été marquée par un record des ventes aux Etats-Unis et dans le monde, établissant fermement l’iPhone comme un acteur international de premier plan sur le marché du smartphone.

Toutefois le keynote de la WWDC a également remis sur le tapis les spéculations sur la santé de Steve Jobs. De nombreux acteurs de l’industrie ont remarqué son aspect émacié en se demandant si le CEO d’Apple était malade. Apple a déclaré que son P-DG avait seulement pris froid, mais des rapports ultérieurs ont établi qu’il avait de constants problèmes nutritionnels suite à son opération du cancer du pancréas en 2004. Ces interrogations sur la santé de Steve Jobs sont demeurées un problème récurent pour Apple en 2008. En octobre, un faux rapport indiquant qu’il avait eu une attaque cardiaque a fait chuter les actions Apple.

L’automne a marqué l’apparition de nouveaux produits Apple, dont des versions mises à jour de l’iPod et un nouveau modèle de MacBook Pro, doté d’une coque haute précision construite à partir d’un seul bloc d’aluminium. Apple a également fait l’actualité en fin d’année, en révélant en décembre que Steve Jobs arrêterait sa tradition de 10 ans de keynotes à la Macworld Expo, et que la société se retirerait purement et simplement de l’Expo à partir de 2009.

Les problèmes de santé de Steve Jobs observés à la loupe

Ses problèmes de santé ont à nouveau été cités par les observateurs à titre de justification, mais Apple a déclaré que cette décision découlait du fait qu’il est devenu moins important pour les sociétés de participer à des conventions.

La santé de Steve Jobs a été le sujet de nombreuses rumeurs, mais personne ne peut questionner la solidité financière de sa société. En octobre, Apple a annoncé une trésorerie de 24 milliards de dollars en liquidités malgré une baisse observée ces derniers mois. La société a l’air mieux équipée pour gérer le tumulte financier que de nombreuses autres entreprises du secteur des technologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur