iPhone 3G : Orange justifie son appel et SFR prend les devants

MobilitéSmartphones

La fin de l’exclusivité d’Orange sur la vente de l’iPhone décidée la semaine dernière agite la sphère de la téléphonie mobile.

“C’est en réalité une décision de principe assez contestable, une décision de fond qui n’a pas été instruite comme telle. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de faire appel”. Dans une interview accordée à La Tribune, Jean-Yves Larrouturou, directeur exécutif de France Telecom propriétaire de la marque Orange, justifie la décision de l’opérateur de porter l’affaire de l’exclusivité sur l’iPhone devant la Cour d’appel de Paris.

En effet, le Conseil de la concurrence a décidé mercredi dernier de mettre un terme à l’exclusivité entre Orange et Apple sur la vente de l’iPhone suite à la plainte déposée en septembre dernier par l’un des deux concurrents d’Orange, Bouygues Telecom.

Jean-Yves Larrouturou poursuit en expliquant les conséquences d’une telle décision pour Orange : remise en cause du business plan bâti sur une exclusivité de trois ans, moins d’investissements possibles “pour déployer de nouveaux terminaux innovants”. “Nous avons investi une centaine de millions d’euros sur l’iPhone”, rappelle le directeur exécutif de France Télécom se demandant si une étude d’impact pour le consommateur a été effectuée. “C’est une décision structurante qui change vraiment les règles du marché, également pour SFR”, ajoute-t-il.

“Soyez prêt !” annonce SFR

SFR, sans attendre la décision de la Cour d’appel de Paris sur le recours d’Orange, prend les devants sur son site Web. Un message sur sa page d’accueil dit aux internautes : “Soyez prêt ! iPhone 3G. Pour être parmi les premiers à en profiter” et les renvoie vers un formulaire d’inscription leur permettant d’être averti à la minute où SFR pourra vendre leur vendre l’iPhone. Contacté par la rédaction de Vnunet.fr, l’opérateur n’est pas encore en mesure de révéler les tarifs qu’il pratiquera ni la date à laquelle il pourra commercialiser le smartphone d’Apple.

Le fabricant s’est d’ailleurs déclaré “profondément déçu de la décision du Conseil”, à l’Agence France presse. “Notre partenariat avec Orange nous a permis de distribuer aux clients français un produit inédit […] à un prix extrêmement attractif”, a expliqué Apple à l’AFP qui se charge de rappeler que le fabricant “a pourtant abandonné son modèle d’exclusivité dans plusieurs pays”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur