iPhone 5 : comment les opérateurs français préparent son arrivée

Régulations
iphone-5-vue-face-apple-smartphone

Le silence est d’or chez les opérateurs mobiles pressentis pour distribuer l’iPhone 5 en France. Un déploiement uniformisé pour le 21 septembre ne fait toutefois plus de doute.

Pas évident d’avoir des informations sur la manière dont le filon iPhone 5 sera exploité par les opérateurs français.

Néanmoins, quelques éléments parviennent à filtrer.

Bouygues Telecom, Orange, SFR et Virgin Mobile confirment l’échéance du 21 septembre comme date d’arrivée du nouveau smartphone d’Apple dans leurs catalogues respectifs.

Tout accord d’exclusivité à la distribution semble écarté.

En phase avec le calendrier de déploiement d’Apple, les réservations débuteront une semaine en amont, ce vendredi 14 septembre.

Mais un épais brouillard règne encore autour d’un smartphone dont les seuls tarifs connus pour l’heure sont ceux qu’a communiqués son concepteur : 679 euros pour le modèle à 16 Go de mémoire interne, sans subvention.

La situation est plus claire aux Etats-Unis, où les versions 16, 32 et 64 Go seront respectivement proposés pour 199, 299 et 399 dollars, moyennant engagement de deux ans chez AT&T, Sprint ou Verizon.

Dans l’Hexagone, le silence reste d’or.

En conformité avec les allusions anticipées de son P-DG Stéphane Richard, Orange entérine la disponibilité de l’iPhone 5 “dès sa sortie“, mais reste sans voix quant aux conditions de distribution.

Orange iPhone 5

Même refrain chez Virgin Mobile, mais aussi Bouygues Telecom, qui précise toutefois que “l’iPhone 5 sera également au catalogue de B&You [l’offre low cost de la maison, ndlr]”.

Bouygues Telecom iPhone 5

Plus volubile, SFR se plaît à tourner autour du pot, jusqu’à reconnaître que “les réunions avec Apple se multiplient, avec la stricte interdiction de communiquer pour le moment“.

SFR iPhone 5

Et d’ajouter : “Le subventionnement sera bien sûr d’actualité, dans le cadre des offres Carré, mais aussi du Multipack, par lequel les abonnés peuvent combiner fixe et mobile“.

Free Mobile pousse la discrétion à l’extrême. Sur son site Internet, sur les réseaux sociaux, au bout du fil… il n’est, tout du moins à l’heure actuelle, pas question d’un quelconque iPhone 5.

L’on n’en sait pas plus sur les conditions de délivrance des cartes nano-SIM.

Xavier Niel a certifié par l’implicite être prêt à fournir les abonnés.

Par e-mail,  Jean-Dimitri Dewavrin du site Goopple a demandé au patron de Free Mobile s’il comptait proposer “des nano-SIM à ses clients à la bonne date”.

Réponse  : “Vous avez un doute ? ;-)”

Des photos supposées de la nano-SIM Bouygues Telecom ont également filtré.

Pour mémoire, à sa sortie, l’iPhone 4S s’était affiché à partir de 199 euros chez SFR, adjoint à une formule Carré à 49 euros souscrite sur deux ans, soit un total de 787 euros TTC.

Même tarif de base chez Orange, mais pour un abonnement d’un montant minimum de 59 euros par mois, soit 1027 euros TTC.

Bouygues Telecom parfait d’un plafond de 249,90 euros, avec de l’Eden à 41,90 euros, autrement dit 1005,60 euros cumulés sur deux ans.

L’offre de Virgin Mobile restait dans l’absolu plus avantageuse : 229 euros additionnés de 12 mensualités de 29,90 euros, c’est-à-dire 936,60 euros sur la période référence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur