iPhone 8 : la pression s’accentue sur la production d’écrans OLED

MobilitéSmartphones

Alors qu’on pressent un iPhone 8 doté d’un écran incurvé à technologie OLED, la pression s’accentue sur Canon Tokki, qui a un quasi-monopole dans les machines permettant de fabriquer de tels écrans.

Apple pourrait basculer sur la technologie OLED (organic light-emitting diodes) dès 2017 pour l’écran d’au moins un de ses prochains iPhone. Il s’agirait d’un écran incurvé, à l’instar de ceux des Galaxy S6 Edge et S7 Edge.

La firme de Cupertino a déjà fait appel à cette technologie pour l’écran de ses Apple Watch. L’OLED permet d’obtenir plus de contraste (grâce à l’absence de rétroéclairage) et des couleurs plus saturées.

C’est dans ce contexte que la pression augmente sur le fournisseur principal de machines permettant de produire en masse des écrans OLED.

Canon Tokki , filiale du groupe Canon, produit les machines « ELVESS OLED » à raison d’une dizaine d’unités par an. Grâce à son avance technologique et ses systèmes brevetés, Canon Tokki détient un quasi-monopole. Si bien qu’on peut parler d’un goulet d’étranglement pour les fabricants électroniques qui cherchent à s’équiper.

Chaque unité de production peut coûter plus de 85 millions de dollars et le délai d’attente est maintenant de deux ans.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour augmenter la production et faire que l’attente soit plus courte », a déclaré le chef de la direction Teruhisa Tsugami, ajoutant que la demande des fabricants d’écrans, y compris Samsung Display Co., LG Display Co. et Sharp Corp., restera forte durant les trois prochaines années.

Canon Tokki est capable d’aligner l’écran avec une fine maille métallique qui sert de pochoir pour fabriquer chaque pixel. La société, qui fabrique des machines OLED depuis 1993, a mis au point une technologie brevetée faisant appel à un suivi par caméra pour obtenir une marge d’erreur inférieure à la taille d’un globule rouge humain. C’est cette précision (de moins de 10 micromètres) qui est garante de rendements élevés sur les lignes de production.

Plus de 200 millions (231 millions en 2015 et 211 millions en 2016, selon Statista) d’iPhone sont écoulés chaque année. Apple et ses fournisseurs (Samsung et LG) vont donc devoir résoudre une équation compliquée pour sortir en masse un prochain iPhone équipé d’un écran OLED. Il pourrait s’agir d’une édition limitée à l’occasion du 10e anniversaire de l’iPhone.

À moins que ces difficultés d’approvisionnement en machines OLED ne permettent pas de lancer un tel iPhone en 2017.

Ce ne serait pas la première fois qu’Apple est confronté à des difficultés avec une nouveauté industrielle. On se souvient en effet qu’on prêtait à Apple, il y a quelques années de cela, la volonté de passer au saphir pour les écrans d’iPhone.

La firme de Cupertino avait d’ailleurs noué un partenariat stratégique avec GT Advanced Technologies, un fournisseur de saphir, avant d’abandonner l’idée de les utiliser pour ses écrans d’iPhone.

L’arrêt de la collaboration avec Apple en 2014 a constitué un coup dur pour GT Advanced Technologies. Face à des difficultés financières, elle s’est placée sous la procédure Chapter 11 aux États-Unis pour se restructurer.

(Crédit photo : @Apple)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur