iPhone : Apple et Orange renoncent au principe d’exclusivité

MobilitéSmartphones

Après des mesures conservatoires prises en décembre 2008, l’Autorité de la concurrence annonce qu’Apple et Orange renoncent pour au moins trois ans aux exclusivités liées à la vente de l’iPhone en France.

Ce n’est pas nouveau : une décision de l’Autorité de la concurrence, en date du 17 décembre 2008, avait mis fin à l’exclusivité d’Orange concernant la vente de l’iPhone d’Apple en France. Une décision confirmée en février dernier par la Cour d’appel de Paris. Cette suspension de l’accord qui liait Orange et Apple est intervenue suite à une saisine opérée par Bouygues Telecom en septembre 2008.

Les deux principaux concurrents d’Orange, SFR et Bouygues Telecom, n’avaient alors pas manqué l’occasion de s’engouffrer dans cette juteuse brèche en annonçant la commercialisation de l’iPhone dans leurs boutiques dès le mois d’avril 2009, après les 15 mois d’exclusivité d’Orange, depuis l’arrivée du smartphone d’Apple en France en novembre 2007.

Dans un communiqué, l’Autorité de la concurrence fait savoir qu’Apple et Orange se sont définitivement engagés “à renoncer aux exclusivités portant sur les modèles actuels et futurs de l’iPhone” pour une période d’au moins trois ans.

Garantir au maximum une saine concurrence entre opérateurs

L’autorité administrative indépendante explique ainsi que les mesures conservatoires prises en décembre dernier  étaient indispensables pour mettre fin à l’exclusivité d’Orange sur l’iPhone qui “était de nature à introduire un nouveau facteur de rigidité dans un secteur qui souffre déjà d’un déficit de concurrence et à un moment où le développement de l’Internet mobile et le lancement d’offres illimitées d’échange de données par les opérateurs pourraient contribuer à animer le marché”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur