iPhone : la libération de Siri passe par les proxys

CloudMobilitéOS mobiles

Si le portage de Siri vers Android semble inéluctable, la démarche passera peut-être par des proxys. Un développeur prétend en faire usage pour éviter le jailbreak.

La libération de Siri, l’assistant vocal d’Apple de l’iPhone 4S, serait imminente.

Des développeurs poursuivent leurs expérimentations en ce sens et entrevoient sous peu un portage vers Android.

L’universalité, un concept qui fait rêver et que l’on prêterait volontiers à Siri

Mais une telle éventualité n’est pas du goût d’Apple, qui n’envisage pas de cette manière le tournant des événements.

A la suite d’escarmouches initiales de la part des hackers français d’Applidium, la firme de Cupertino a tenu à réaffirmer son contrôle intégral sur cette innovation.

Au prix de la santé d’un iPhone 4S dépecé pour l’occasion, Siri a révélé des velléités certaines à briser les chaînes qui le retiennent, à l’heure actuelle, attaché à ce seul smartphone.

En cause, l’hébergement à distance de contenus nécessaires à son fonctionnement.

Ainsi, il est indispensable d’initier une connexion avec des serveurs dédiés, dont Apple prétend pouvoir bannir tout terminal identifié comme intrus.

Le mystère de cette restriction matérielle effectivement percé, ce compagnon vocal, qui a fait sensation lors de sa présentation le mois dernier, n’attend plus que de s’inviter sur Android.

sur son compte Twitter, un hacker qui se laisse dénomer Plamoni prétend en effet qu’il est possible d’améliorer l’outil sans jailbreak préalable, grâce à un proxy.

Réservée aux développeurs, cette fonctionnalité ouvre un nouveau front d’attaque dans la généralisation de Siri.

Un client similaire est d’ores et déjà disponible pour l’OS de Google : Iris, “une solution ouverte et auto-suffisante” (mode alpha), à savoir qu’elle n’a pas recours à des composantes distantes.

Mais l’outil n’est pas officiellement reconnu l’Android Marketplace.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur