iPlanet réagit à la stratégie .Net de Microsoft

Mobilité

iPlanet, la filiale née de l’alliance de Sun Microsystems et Netscape, lance une suite d’outils qualifiée comme étant la première plate-forme qui associe des briques logicielles standards à des services Internet en vue de concurrencer directement la nouvelle stratégie .Net de Microsoft.

Peu de temps après le lancement de Market Maker, sa suite d’outils pour créer et gérer des places de marché virtuelles (voir édition du 18 mai 2000), iPlanet annonce ISDP pour Internet Service Deployment Platform. Cette solution associe des composants logiciels standards – comme Java 2 Enterprise Edition, LDAP (Lightweight directory access protocol), la messagerie et le WAP ? et intègre différentes technologies Internet dans une plate-forme e-business. Aussi, ISDP se compose de quatre briques de services : portails, communications, intégration des applications Web et la gestion unifiée des utilisateurs. Ces briques de services reposent sur les infrastructures réseaux et les applications existantes des entreprises.

Stuart Wells, vice-président d’iPlanet, explique que ISDP diffère de la plate-forme “.Net” de Microsoft parce qu’elle supporte les API (Application Programming Interfaces) et les protocoles standards. “Notre technologie est principalement fondée sur une plate-forme basée Java et permet de construire une place de marché virtuelle intégrant des centaines de milliers de membres. La plate-forme d’iPlanet est plus fiable et plus extensible”, déclare-t-il en ajoutant que ISDP fonctionne 35 fois plus vite que le service d’annuaire Active Directory de Microsoft (voir édition du 8 juillet 1999), et supporte divers systèmes d’exploitation en plus de Windows NT.

iPlanet, qui prévoit que le marché des plate-formes d’e-commerce pèsera 100 milliards de dollars en 2010, veut viser les multi-nationales, les grandes entreprises comme les PME-PMI au travers des fournisseurs de services. Avec ISDP, IPlanet gagne par ailleurs le support d’un certain nombre d’entreprises parmi lesquelles Andersen Consulting, BMC Software, Ernst & Young et IBM. Rikki Kirzner, analyste chez IDC, commente : “Seule une poignée de grands fournisseurs, iPlanet compris, sera capable de créer des plate-formes d’e-business offrant un service complet et une intégration étroite pour satisfaire les besoins des entreprises”.

Pour en savoir plus :

iPlanet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur