Ipnotic Telecom va renforcer son statut de spécialiste IP Centrex

Mobilité

L’opérateur alternatif lève quatre millions d’euros pour développer sa gamme
d’offres télécoms pour les TPE-PME, son organisation et ses relais de vente.

Ipnotic Telecom, opérateur télécoms qui exploite son propre coeur de réseau à destination d’une clientèle entreprises, vient de réaliser un deuxième tour de table d’un montant de 4 millions d’euros. On retrouve les mêmes fonds d’investissement du première levée de fonds qui remonte à mai 2006 (9,6 millions d’euros levés à l’époque) : Turenne Capital, CM-CIC Capital Privé, CDC Innovation (CDC-I) et A Plus Finance.

Les fonds vont servir à développer l’offre technologique orientée vers les solutions de type Centrex IP (c’est à dire l’externalisation des services VoIP), d’étendre sa gamme voix et data mais aussi à étoffer l’organisation commerciale. L’opérateur, qui déploie sa propre infrastructure, propose un bouquet de services télécoms (téléphonie, Internet, sécurité et mobilité) à destination des TPE-PME.

La convergence amène des concurrents d’un nouveau profil

Outre les services actuels (PABX virtuel, accès Internet, hébergement, messagerie unifiée, gestion en ligne, DECT IP), il regarde avec intérêt les nouveaux services émergents placés sous le signe de la convergence. C’est le cas de la téléphonie GSM/Wi-Fi par exemple.

L’année dernière, il a dévoilé l’Ipnobox, un routeur d’accès qui permet de gérer les liens DSL mixtes (ADSL, SDSL, VDSL?). Cet équipement redondant, qui s’intègre dans l’offre IP Centrex d’Ipnotic, est censé “garantir une haute disponibilité de service et une qualité de voix optimale”.

Sur son chemin de prospection, Ipnotic Telecom rencontre traditionnellement des prestataires concurrents comme B3G mais aussi des acteurs mobiles SFR ou Bouygues Telecom disposant d’une force commerciale plus imposante dès lors que la notion de convergence entre en jeu.

Réseau de vente à étoffer

Selon Yann Gennetay, qui a rejoint l’opérateur en qualité de PDG fin 2006, la société affiche actuellement “plusieurs centaines de clients” aux profils assez hétéroclytes (des TPE à des PME de plusieurs centaines de postes en multi-site). Mais le dirigeant reste très discrète sur ses références pour des raisons concurrentielles.

Pour développer son business, Ipnotic Telecom compte s’appuyer sur un réseau national d’agences commerciales et de revendeurs (installateurs privés, d’intégrateurs, de distributeurs mobiles, SSII et VARs). Il souhaite disposer de 500 relais de ventes d’ici fin 2008. “Nous n’avons effectué que 20% du chemin”, estime Yann Genetay.

Le lancement d’Ipnotic Telecom remonte à mai 2005. A l’époque, il s’agissait d’une émanation du groupe de télécommunication
Telemedia Group coté sur Euronext Paris. Depuis, les liens capitalistiques ont été coupés et l’opérateur poursuit son développement de manière autonome. La société affiche désormais un effectif de 60 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur