iPod 3, le meilleur de la musique

Mobilité

Le petit baladeur numérique d’Apple a subi sa troisième mue en moins de deux ans. Plus léger, embarquant plus de titres, plus de fonctionnalités, il est également plus compact et servira de fer de lance au format audio AAC.

Lancé en même temps qu’iTunes 4 et que le service de vente de titres en ligne, le nouvel iPod n’est pas passé inaperçu pour autant : plus petit que la version précédente, plus fin (1,5 cm), moins anguleux, il est aussi plus léger (158 grammes) et plus robuste que ses grands frères de la première et de la seconde génération, pourtant lancés il n’y a pas si longtemps (voir édition du 23 octobre 2001). Le contact tactile s’avère doux et les surfaces de commandes de la machine, qui fonctionnent par simple effleurement, répondent au quart de tour. La capacité a été augmentée de 30 % sur le modèle haut de gamme, passant à 30 Go de stockage. Outre ce format, le modèle se décline en versions 10 et 15 Go. L’opération de lifting menée par Apple sur cet appareil (que le chanteur Moby et le magazine musical américain Rolling Stone ont élevé au rang d’icône de la société américaine) a quand même des répercussions : l’autonomie a baissé de près de 20 %, passant de 10 à 8 heures, selon les calculs du constructeur. L’extérieur de la machine est également marqué par la modification de la connectique : la partie supérieure de l’appareil abrite une nouvelle prise pour sa télécommande ainsi qu’une sortie audio au format mini-jack standard. La partie inférieure montre un long connecteur fin et propriétaire : Apple propose l’iPod dans un berceau, sur lequel le lecteur s’emboîte par la partie inférieure, comme un Palm. Le berceau quant à lui peut être branché au choix sur un Mac ou un PC, grâce à l’utilisation du Firewire ou de l’USB 2. Ce dernier port n’est utilisable que sur PC ! Une prise audio permet de relier également le berceau à une chaîne Hi-Fi. Seuls les deux modèles haut de gammes sont vendus avec cet accessoire. La version 10 Go n’ayant qu’une télécommande, un étui de transport, des écouteurs et toute la câblerie ad hoc. Les prix des différentes versions passent à environ 400, 500 et 600 euros (un effort de 50 euros a ainsi été fait par rapport au modèle précédent). L’iPod devrait être disponible en France à partir du 10 mai et le modèle pour Windows disposera d’un câble spécial USB 2.0 vendu séparément début juin.

Une qualité audio supérieure au vénérable MP3

C’est sur les fonctionnalités ajoutées qu’on trouve un différentiel important : l’iPod sait désormais lire le format de fichier AAC, qu’on trouvera stocké sous la forme d’un fichier .m4, doté d’une extension a, p ou b, selon qu’il est protégé ou non par un système de gestion de droits (voir édition du 24 février 2003). L’adoption de ce format est une véritable claque pour la concurrence, surtout si le site de vente de musique de la Pomme rencontre le succès : très peu de baladeurs numériques sont actuellement en mesure de lire ledit format et l’iPod fait figure de précurseur. A taille de fichier équivalente, Apple entend aussi démontrer que l’ACC offre une qualité audio supérieure au vénérable MP3 (voir édition du 6 juin 2002). Ajoutons les fonctions gadget, comme les jeux qu’il est possible de trouver : un Solitaire, un casse-briques, le jeu parachute? ou encore le lecteur de notes qui permet d’utiliser des fichiers au format texte, ou bien la fonction de réveil, et voilà l’iPod transformé en véritable couteau suisse de l’ère numérique. On trouve d’ailleurs un plusieurs accessoires réalisés par des constructeurs tiers permettant d’écouter la radio, de disposer de plus de batterie ou de brancher deux casques à un même iPod. Les différences entre nouvelle et ancienne génération de l’iPod ont cependant agité les forums en raison des dissemblances entre les mises à jour proposées par Apple en fonction des modèles. Si le nouvel iPod avec son système en version 2.0 peut utiliser une alarme, des jeux supplémentaires, la lecture de notes, la personnalisation du menu principal et la possibilité de générer des listes de lecture directement sur le baladeur, ce n’est pas le cas pour les anciens iPod, qui fonctionnent avec une version 1.3, leur offrant essentiellement de profiter principalement le support du format AAC. Il est à noter que la version 2.0 du logiciel du nouvel iPod, dispose d’un “mode musée” (appelé NotesOnly par la firme) qui permet la personnalisation complète du système de menus. Et les semaines à venir devraient laisser apparaître bon nombre de nouvelles fonctions insoupçonnées. L’iPod n’a pas fini de faire entendre sa ritournelle?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur