IPTV : Joost prépare le jour J

Cloud

L’éditeur du logiciel permettant d’accéder à des programmes TV à la demande
en mode P2P est entré dans une nouvelle phase étendue de test.

Le lancement public de Joost est désormais une question de semaines. Le projet de télévision sur Internet distribué en mode peer to peer (P2P) vient de passer à une phase étendue de test. Les heureux bêta testeurs de Joost ont désormais la possibilité d’inviter autant d’utilisateurs qu’ils le souhaitent à tester la plate-forme de distribution de contenus.

Précédemment, Joost a annoncé avoir signé des accords de diffusion avec des annonceurs. Si l’utilisation de Joost est gratuite pour l’internaute spectateur, son modèle économique se base sur la publicité à la manière des chaînes de télévision.

Coca-Cola, HP, Intel, Nike, IBM, Nestlé, L’Oréal, Nokia, Vodafone, Warner, General Motors Europe… Au total, 32 annonceurs internationaux ont répondu à l’appel de l’ex-Venice Project.

Joost accorde une importance non négligeable à la délivrance des messages publicitaires et leurs emplacements pour trouver la meilleure formule. Seront-ils placés avant, pendant, après les programmes diffusés à la demande? Sous quelle forme? Dans tous les cas, un porte-parole de Joost promet qu’il y aura moins de publicité que sur les chaînes de télévision traditionnelles. Mais celle-ci sera ciblée en fonction du profil de l’utilisateur dressé par le système en ligne et établi en fonction de ses centres d’intérêt.

Bientôt des contenus français

Joost a aussi fait le plein des contenus. Il vient de signer avec Turner Broadcast System pour la diffusion de certaines émissions de CNN notamment. Mi-avril 2007, la plate-forme de diffusion P2P annonçait que nombre de programmes issus du catalogue CBS seraient disponibles pour le lancement public. Warner Bros. Records et Viacom (MTV Networks, BET Networks et Paramount Pictures) sont également partenaires de Joost. Ces producteurs ou diffuseurs audiovisuels fourniront au service de programmes télé en mode P2P des séries ou programmes connus comme Starsky & Hutch, Charlie’s Angels (Drôles de dames), les Transformers, National Geographic, etc. Au total, des dizaines de programmes en perspective disponibles instantanément. Un accord avec un “important diffuseur français”, selon le service de relation presse de Joost en France, devrait être annoncé prochainement.

Cette fois-ci, Niklas Zennström et Janus Friis, concepteurs de Skype racheté 2,6 milliards de dollars par eBay en septembre 2005 mais aussi de Joost, ont tenu à travailler en partenariat avec les ayants droit, echaudés par l’expérience Kazaa, le service P2P d’échange de fichiers qu’ils avaient créé puis revendu à Sharman Networks. Joost ne diffusera que du contenu vidéo dont l’exploitation en ligne a été clairement autorisée.

La concurrence fait rage

Il faut dire que la concurrence sur la diffusion de contenus TV sur Internet fait rage. Joost s’oppose, d’une certaine manière, au modèle YouTube orienté vers le partage des vidéos et leur libre consultation. Un modèle confronté aux problématiques de droits d’auteur et qui vaut à Google un procès de la part de Viacom (qui réclame un milliard de dollars). Même si la société de Mountain View a promis de mettre en place un système de filtrage des contenus non autorisés à la libre diffusion.

Joost devra aussi affronter BitTorrent. La société de Bram Cohen a lancé, aux Etats-Unis, un service de vidéo à la demande basé, également, sur des accords de diffusion avec les groupes de cinéma (Fox, Paramount, Warner…). Mais le modèle de location est payant pour l’utilisateur. Joost promet à la fois du contenu gratuit et une rémunération aux ayants droits issue des revenus publicitaires. Le nouveau visage de la télévision interactive sur Internet est en train de se dessiner…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur