ISAI Venture II part à l’assaut des start-up en post-amorçage

EntrepriseLevées de fonds
ISAI Venture 2

Le fonds français d’entrepreneurs du Web ISAI a annoncé le premier closing à hauteur de 55 millions d’euros de son nouveau véhicule de financement ISAI Venture II, dédié aux start-up en phase de post-amorçage.

Le fonds français d’entrepreneurs du Web ISAI continue sa mission d’investisseur dans des start-up innovantes du numérique en lançant un nouveau véhicule de financement, ISAI Venture II, successeur de son premier fonds, initié en 2010.

Positionné sur le créneau du capital-risque en mode « post-amorçage », ISAI a vu le jour à l’initiative des entrepreneurs Pierre Kosciusko-Morizet , Geoffroy Roux de Bézieux, Stéphane Treppoz et Ouriel Ohayon. Son investissement dans le service de covoiturage Blablacar a été particulièrement remarqué.

La structure intervient via deux fonds : un fonds de capital-risque, lancé en 2010, et un fond de capital-développement-private equity, mis sur pied en 2012.

ISAI regroupe actuellement plus de 80 entrepreneurs, qui ont décidé de devenir souscripteurs pour l’un ou l’autre de ces fonds.

Le nouveau véhicule ISAI Venture II, destiné à soutenir des start-up en phase de post-amorçage,  a finalisé un premier closing de 55 millions d’euros, bien plus que les 35 millions initialement espérés. La taille maximale  a été fixée à 70 millions d’euros.

Ouvert uniquement aux souscripteurs existants, ce nouveau fonds a également reçu le soutien de Bpifrance et du Crédit Mutuel Arkea. De nouveaux investisseurs sont attendus d’ici la fin de l’été.

Les tickets d’entrée devraient être compris entre 750 000 et 2 millions d’euros par tour de table effectué, avec une moyenne de 3 à 4 investissements réalisés par an.

Par ailleurs, ISAI a annoncé la mise ne place du ISAI Seed Club, permettant d’investir dans des levées de fonds « plus modestes » dans des jeunes pousses au stade de l’amorçage. Les investissements s’effectueront aux côtés de business angels, eux-mêmes souscripteurs dans les fonds d’ISAI.

ISAI Seed Club prévoit de co-investir dans 5 à 6 start-up par an.

« Nous voyons beaucoup de projets de qualité mais qui n’ont pas encore la maturité suffisante pour un tour de table « à la ISAI ». Nous avons dorénavant l’outil pour les accueillir plus tôt dans la famille et leur faire bénéficier d’un accompagnement par des entrepreneurs expérimentés… Le concept de fonds d’entrepreneurs prend encore plus de sens avec la mise en oeuvre du Seed Club », souligne Christophe Raynaud, Directeur Général et co-fondateur d’ISAI.

 

Crédit image : red-feniks – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur