isilines : voyage chaotique sur la planète Bitcoin ?

E-paiementMarketing
isilines-bitcoin
3 4

Le bitcoin fait son entrée chez isilines (groupe Transdev) pour la réservation de billets d’autocars. Entre perspectives et réalité du terrain…

Mise à jour du 3 août 2016 à 11 h 08 : Gonzague Grandval, de Paymium, nous évoque un « paiement instantané pour le client (pas d’attente) » et précise que l’offre marchand « demeure gratuite actuellement », les tarifs publics « ne [concernant] pas les paiements ».

Mise à jour du 3 août 2016 à 6 h 42 : ajout du lien vers la page des tarifs de Paymium

Ci-dessous, l’article d’origine :

—————————————————————————————————–

Des transactions validées en une dizaine de minutes avec une conversion immédiate des fonds en euros, un moyen pour les touristes d’éviter les frais de change associés aux paiements par carte… et plus globalement une initiative qui doit refléter un « état d’esprit » orienté innovation : sur le papier, isilines a ses raisons d’adopter le bitcoin.

Dans la pratique, l’implémentation de la crypto-monnaie n’est pas si évidente. Pas tant du point de vue technologique, mais sur la question des perspectives : quand on demande à la filiale de Transdev, spécialisée dans le transport longue distance de voyageurs avec 29 lignes de bus exploitées à travers la France, dans quelle mesure le bitcoin fait l’objet d’une demande de la part des clients, le discours se concentre plutôt sur la dimension expérimentale, « en mode start-up ».

La maison mère a effectivement choisi, comme terrain d’expérimentation, ce secteur libéralisé il y a tout juste un an en application de la loi Macron. Elle s’est, pour l’occasion, associée à la start-up française Paymium, qui gérera la conversion des bitcoins en euros via sa plate-forme d’échange.

Galop d’essai

isilines prévoit de faire un premier bilan après 6 mois d’exploitation… soit justement la fin de la période d’utilisation gratuite des services de Paymium. Période au-delà de laquelle s’applique une commission standard de 0,59 % (confer les tarifs). Un taux qui reste plus avantageux qu’avec les paiements par carte, mais qui ne semble pas signifier que les clients pourraient bénéficier d’un petit rabais sur le prix de leurs billets.

Le règlement en bitcoins n’est pas encore disponible sur l’application mobile d’isilines, dont les équipes sont occupées à « muter l’outil informatique » qui sous-tend le système de réservation.

L’implémentation est, en revanche, finalisée sur le site Web. Il faut bien chercher la crypto-monnaie, qui n’apparaît vraiment qu’à l’ultime étape du paiement, aux côtés des options de cartes bancaires. On aura relevé l’absence de PayPal* ou de toute autre forme de porte-monnaie électronique.

bitcoin-isilines

isilines rejoint, dans le secteur de voyage au sens large, des acteurs de référence comme l’agence en ligne Expedia, qui s’était ouverte au bitcoin il y a deux ans, initialement pour les réservations d’hôtels.

Pour creuser le sujet, nous vous recommandons l’interview de Gonzague Grandval, cofondateur de Paymium, sur le salon Web2Business 2016.

* PayPal a récemment obtenu, aux États-Unis, un brevet dans lequel il est question d’un système de paiement modulaire capable de gérer les crypto-monnaies.

Crédit photo : Natasa Adzic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur