iTunes 11 : Apple va piano mais sano

Cloud
Amazon AutoRip

Avec un mois de retard sur la feuille de route initiale, Apple publie la nouvelle version de son juke-box numérique : iTunes 11.

Au rendez-vous de la musique numérique, iTunes 11 affiche plusieurs semaines de retard.

Le logiciel à tout faire d’Apple n’est plus tout à fait dans le tempo d’un agenda initial qui fixait sa sortie à fin octobre.

En dévoilant quelques morceaux choisis à l’occasion de la conférence de présentation de l’iPhone 5, la firme de Cupertino avait fait naître l’expectative.

Mais venu l’échéance du 31 octobre, iTunes 11 était encore dans les limbes. Son lancement a finalement été reporté à la dernière minute, avec comme nouvelle date butoir le 30 novembre.

En toile de fond, le spectre de Plans. Cet outil de cartographie, préféré à Google Maps dans le système d’exploitation iOS 6, a suscité un tollé pour ses multiples ratés. Apple ne veut pas reproduire la même erreur.

“La marque à la Pomme” nourrit effectivement des ambitions à la hauteur de l’héritage d’iTunes.

En 9 ans d’exploitation, ce juke-box numérique a généré 20 milliards de dollars, tout particulièrement grâce à sa boutique attenante, riche de 26 millions de titres.

Radical, le lifting s’en ressent. Les grands travaux se sont portés sur l’interface, avec à la clé un rapprochement indéniable vis-à-vis du mobile.

Témoin la disparition de la barre latérale (elle peut être réactivée) au profit d’une présentation de type “bord à bord”, enrichie d’un carrousel et centrée sur des vignettes (avatars des artistes, jaquettes des albums).

Une continuité dans l’expérience utilisateur s’instaure avec iCloud, qui stocke notamment les paramètres personnels et l’historique des écoutes.

A ce propos, la synchronisation reste un passage obligé, y compris pour la musique : impossible d’ajouter des morceaux à la volée dans la bibliothèque.

Autre chantier de longue haleine, l’intégration des réseaux sociaux. Apple a dit adieu à Ping, sa solution “maison”. Facebook prend le relais pour assurer le partage de contenus, mais sa empreinte sur iTunes 11 se fait encore discrète.

Le mini-lecteur fait une apparition autrement plus remarquée. Symbole d’une logique d’agencement renouvelée, il propose un skin occupant peu de place sur l’écran, tout en simplifiant le contrôle de la lecture.

La diffusion peut désormais s’effectuer vers plusieurs périphériques AirPlay en simultané. S’y adjoint un moteur de recherche de chansons.

Enfin, la lecture enchaînée est applicable à plusieurs morceaux indépendants, ajoutés à la suite, sans avoir à constituer de playlist ou passer par la fonction disc-jockey.

Le catalogue s’enrichit en parallèle. Il accueille notamment la discographie d’AC/DC.

Apple pourra également compter sur un coup de pouce de la Fnac. L’enseigne de distribution, dont la plate-forme de musique en ligne fermera ses portes le 1er janvier prochain, redirige dès à présent ses clients vers iTunes.

_________
A voir aussi
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’Apple TV ?

Crédit image : Redshinestudio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur