iTunes 11 : Apple pose un lapin

Cloud
Amazon AutoRip

iTunes 11 n’est plus tout à fait dans le tempo. Alors que sa sortie était actée pour fin octobre au plus tard, la nouvelle version du jukebox numérique d’Apple est encore dans les limbes à l’heure actuelle.

Il fut l’une des agréables surprises en marge du lever de rideau orchestré – en demi-teinte – sur l’iPhone 5. Toujours attendu au tournant, iTunes 11 est en retard au rendez-vous de la musique numérique.

“La marque à la Pomme”, qui avait pourtant acté sa sortie fin octobre, semble avoir ses raisons. Elle souhaite visiblement prendre son temps pour mener à bien sa politique de redéfinition de l’expérience utilisateur.

En toile de fond, le spectre de Plans. Cet outil de cartographie, préféré à Google Maps dans le système d’exploitation iOS 6, a suscité un tollé pour ses nombreuses incohérences. Apple ne veut pas reproduire deux fois la même erreur.

Et pour cause : les ambitions sont légion après 9 ans d’exploitation d’iTunes, ce jukebox interactif dont le catalogue, porté à 26 millions de titres, a généré 20 milliards de ventes.

Cette nouvelle version offrira notamment une intégration optimisée de Facebook (avec la possibilité “d’aimer” et de partager des coups de coeur) et des liens renforcés vis-à-vis d’iCloud, sollicité pour stocker paramètre personnels et historique des écoutes.

Le rapprochement avec la sphère du mobile est indéniable, au-delà même de la continuité que le cloud instaure dans l’expérience utilisateur.

Illustration avec la mise en avant des images aux dépens du texte. Aux listings des chansons sont ainsi préférés les avatars des artistes et les jaquettes des albums.

Dans cette lignée, iTunes 11 écarte la barre de défilement pour adopter une interface de type “bord à bord”, enrichie d’un carrousel et d’une grille qui n’affiche toutefois plus, par défaut, un aperçu rapide du contenu des albums.

Apple prône davantage de logique dans l’agencement, mais aussi dans l’expérience utilisateur, avec en premier lieu un mini-lecteur dont le skin est adapté pour occuper peu de place sur l’écran tout en simplifiant le contrôle de la lecture.

Autre  fonctionnalité supplémentaire : le paramétrage d’une lecture enchaînée de plusieurs morceaux peut s’effectuer sans constituer une playlist ou passer par la fonction DJ.

Bien que non inscrite à l’agenda officiel, l’intégration d’un moteur de recherche interne basé sur Spotlight n’est pas exclue.

Apple bénéficiera même, en France, d’un petit coup de pouce de la Fnac, dont la plate-forme de musique en ligne fermera ses portes le 1er janvier prochain, après neuf ans d’activité et moins de 4% du marché hexagonal au dernier pointage.

L’enseigne de distribution redirige dès à présent ses clients vers iTunes, en vertu d’un accord passé avec la firme de Cupertino.

Crédit image : Redshinestudio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur