IXEurope ouvre un deuxième data center en région parisienne

Cloud

Ce nouveau centre de données, situé à Saint-Denis, sera inauguré en fin
d’année. C’est le quatorzième site du groupe britannique spécialisé dans
l’hébergement.

Dans le courant du quatrième trimestre 2006, IXEurope ouvrira son deuxième centre de données français. Baptisé Paris 2, l’espace est situé dans l’agglomération de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) au nord de Paris. Il viendra compléter les 1 500 mètres carrés (m2) du site de Roissy avec lequel il sera interconnecté. France Télécom, Neuf Cegetel, Flag, Colt ou Global Crossing, pas moins de 8 opérateurs de télécommunication y distribuent leurs réseaux. Paris 2 constitue le quatorzième datacenter en Europe depuis la création en 1999 de l’entreprise d’origine britannique. Outre la France, IXEurope propose ses services en Angleterre, Allemagne et Suisse.

Le choix de Saint-Denis est une “opportunité” pour Michael Winterson, le directeur général de IXEurope France. Précédemment occupé par l’opérateur britannique Viatel en 2000 (qui s’est depuis retiré du marché européen), le bâtiment aujourd’hui investi par IXEurope était déjà dédié à l’activité de colocation d’espace d’hébergement. Du coup, seuls des travaux de mises à niveau aux normes, essentiellement en matière de climatisation et de doublement des capacités électriques, ont été nécessaires. Un investissement chiffré à 2,7 millions de livres (soit moins de 4 millions d’euros) pour 1 700 m2 de surface. Ce qui se révèle effectivement bien plus économique que de lancer la construction d’un nouveau datacenter dont les tarifs s’évaluent entre 3 000 et 5 000 euros le m2.

La présence d’EDF qui propose une double induction de 41 MVA (Méga Volt Ampère ou mégawatt) chacune constitue un autre avantage. Cette architecture à deux arrivées indépendantes permet de pallier une panne éventuelle du fournisseur électrique, même si des générateurs sont prévus pour prendre le relais. Selon Michael Winterson, la plupart des centres de données concurrents en France ne dispose pas de ce système doublement sécuritaire. Victime d’une panne électrique majeur en début d’année, TeleCity-Redbus Interhouse aurait certainement apprécié l’architecture en double induction (voir édition du 29 mars 2006).

“La moitié de la surface déjà vendue”

L’investissement maîtrisé et la qualité des services visés permet à IXEurope d’espérer une rentabilité d’exploitation du site dès 2007. “La moitié de la surface est déjà vendue”, annonce Michael Winterson, “nous pensons vendre la totalité avant la fin 2007”. Et de poursuivre l’expansion rapide de la société. Notamment en investissant les autres espaces de datacenter de l’ex-bâtiment de Viatel au fur et à mesure des besoins. “Nous pensons investir un tiers du campus dans quelques années”, prévoit le dirigeant. Environ 24 000 m2 seraient encore libres.

IXEurope sert environ 400 clients en Europe qui se répartissent entre des sociétés de services (pour 30 %), des opérateurs télécom et sociétés Internet (25 %) et les grands comptes (35 à 40 %) dont Merill Lynch, Capgemini ou Google. Avec ses 14 datacenter, l’entreprise londonienne revendique plus de 59 % de l’espace d’hébergement européen face à ses principaux concurrents TeleCity-Redbus Interhouse, InterXion et Global Switch. IXEurope affiche une croissance de revenu annuel de plus de 30 % et a réalisé un chiffre d’affaires de 22,5 millions de livres (plus de 33 millions d’euros) en 2005 en augmentation de 45 %. L’entreprise emploie plus de 115 personnes dont, à terme, une trentaine en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur