iZettle : quelle position dans la France du paiement mobile ?

E-paiementMarketing
izettle-1-an-france
2 7

iZettle dit « se porter bien » après un an sur le marché français avec ses solutions d’encaissement mobile. Comment évolue l’offre de la start-up suédoise ?

Un an a passé depuis l’arrivée d’iZettle en France.

Le 19 mai 2015, l’entreprise suédoise ouvrait officiellement son onzième marché* avec ses solutions d’encaissement par carte bancaire sur terminaux mobiles.

Depuis lors, son activité s’est étendue à l’Italie (c’était en novembre dernier). Quant à sa présence internationale, elle est assurée avec des bureaux à Stockholm, Londres, Berlin, Madrid, Mexico et São Paulo.

Le site Internet d’iZettle a eu droit à un lifting ces derniers jours, en écho au lancement de plusieurs nouveautés, à destination notamment du marché français.

En premier lieu, un lecteur « iReader » dont la commercialisation doit débuter au 3e trimestre 2016.

Quels avantages par rapport au « Contactless Pro », seul modèle actuellement disponible ? iZettle nous évoque un prix plus avantageux – sans toutefois nous le communiquer – et une autonomie améliorée de 30 %. On peut estimer plus précisément ces valeurs en sachant que le « Contactless Pro » est vendu 79 euros HT et qu’il est censé pouvoir gérer 300 transactions sur une charge.

Cet « iReader » est aussi, toujours selon iZettle, plus rapide : le temps de transaction est réduit de 25 % et le délai d’allumage passe de 45 à 3 secondes. Il est aussi plus simple de mettre à jour le firmware.

Qu’est devenu le lecteur « Lite », un temps offert aux commerçants avec sa connexion filaire via la prise jack ? Alors qu’il est toujours accessibles dans des pays comme le Royaume-Uni, il a disparu du catalogue en France, au profit du « Contactless Pro ».

Douce avancée

La deuxième nouveauté est logicielle. Il s’agit de la solution « Customers », qui permet de recueillir les adresses e-mail des clients à l’issue d’une vente pour ensuite lancer des campagnes marketing via des outils tiers (iZettle recommande MailChimp…).

Sur le volet des services, iZettle Advance n’est toujours pas commercialisé en France. L’entreprise prévoit un lancement cette année pour cette solution de financement qui permet aux petites entreprises de disposer d’un apport en trésorerie grâce à une avance sur les transactions réalisées par carte bancaire.

Il y a aussi du nouveau sur le système de commissionnement. Le taux de départ est toujours fixé à 2,75 % sur chaque transaction, mais il peut désormais descendre jusqu’à 1 %, contre 1,5 % auparavant.

Dans le détail, le taux commence à baisser à partir de 2 000 euros de ventes sur un mois. Il atteint les 2 % à partir de 6 000 euros, les 1,5 % à 25 000 euros et les 1 % au-delà de 50 000 euros.

iZettle fonctionne sur un principe de rétroactivité : lorsqu’un virement est effectué vers le compte bancaire du marchand, 2,75 % sont systématiquement retenus. À la fin du mois, le commerçant bénéficie d’un avantage, sous la forme d’un remboursement, s’il est éligible à un taux plus bas en fonction des paiements encaissés au cours du mois.

Financé à hauteur de 140 millions de dollars en quatre tours de table dont le dernier bouclé en août 2015 (60 millions d’euros à la clé, avec le soutien d’Intel Capital et de Zouk Capital), iZettle prévoit de traiter 3 milliards d’euros de paiements en 2016, en ajoutant 1 000 entreprises par jour dans son portefeuille.

Pour les questions de vérification d’identité et de solvabilité, de plafonds de paiement, de solutions de gestion des ventes ou encore de compatibilité avec des accessoires tels que les tiroirs-caisses et les imprimantes à reçus, on consultera la FAQ. Avec également une attention particulière sur la liste des appareils testés

* L’aventure avait débuté en Suède au mois de novembre 2011. Le Danemark, la Norvège et la Finlande avaient suivi en février 2012. Puis l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne, respectivement en octobre, novembre et décembre. Le Mexique avait rejoint la liste en juin 2013, avant le Brésil en août de la même année. iZettle avait par la suite investi les Pays-Bas (novembre 2014)… et la France (mai 2015).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur