Jaiku, Google Video ou Notebook…Google sacrifie des services non stratégiques

Mobilité

Le groupe Internet lâche un bouquet de services Web difficiles à rentabiliser ou jugés redondants.

Google ne cache plus qu’il est aussi en pleine restructuration. Après avoir annoncé la fermeture de trois bureaux d’études dans le monde et le licenciement d’une centaine de recruteurs, la firme Internet a décidé de baisser le rideau sur quelques-uns de ses services Web les moins rentables.

Les internautes peuvent d’ores et déjà saluer le départ de Jaiku, un système de micro-blogging et concurrent de Twitter. Google avait racheté cette société finlandaise en 2006. Mais ce service va opérer une mue : il deviendra un projet open source qui pourra être développé par sa communauté.

Google Vidéo ferme également partiellement. Les utilisateurs ne pourront plus poster de nouvelles vidéos, mais la plate-forme reste toujours accessible pour visionner les vidéos précédemment enregistrées. La firme de Mountain View préfère davantage de consacrer à l’expansion de son offre star dans ce domaine, le célèbre YouTube, racheté en 2006.

Dodgeball, le réseau social de Google dédié au mobile, va devoir également mettre la clé sous la porte. Il permettait aux mobinautes de communiquer par SMS et de géolocaliser leurs amis. Mais ce service était uniquement proposé aux Etats-Unis. Google reporte tous ses efforts sur son autre réseau social, Orkut, actuellement très populaire au Brésil.

Le service de création de mashups Google Mashup Editor va aussi disparaître, pour laisser la place à Google App Engine. Lancé en avril dernier, ce service gratuit met à la disposition des développeurs les infrastructures réseau, les serveurs et des outils pour développer des applications Web rattachés au groupe Internet.

Google Notebook est aussi condamné, car il fait doublon avec la suite bureautique en ligne Google Docs. Aucune nouvelle inscription à cette application ne sera possible, mais les utilisateurs de longue date y auront toujours accès, mais aucune amélioration ne sera apportée à cet outil.

L’ancêtre de Google Book Search, Google Catalog Search, est déjà fermé depuis le 15 janvier. Lancé en 2003, il permettait de faire des recherches dans les catalogues de vente par correspondance. Ce service aura eu le mérite de permettre la naissance d’un algorithme actuellement utilisé par Book Search pour la reconnaissance de caractères.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur