Jajah.com,une solution alternative à Skype

Cloud

Le nouveau service de voix sur IP est accessible sur le Web, sans téléchargement de logiciel au préalable. Le concept a séduit Sequoia Capital.

C’est un service surprenant qui commence à percer dans le monde de la voix sur IP. Jajah.com propose de passer des appels à bas coûts via Internet, sans casques, ni micro, ni téléchargement de logiciels, à la grande différence du service de référence de VoIP. Le service existe en six déclinaisons linguistiques dont une française.

Pour passer un appel, il suffit de remplir un court formulaire directement via son navigateur Internet. L’utilisateur doit entrer son numéro de téléphone (fixe ou mobile) puis entrer le numéro de son correspondant (fixe ou mobile) et Jajah.com se charge d’assurer la transmission en voix sur IP. Dans ce cadre, le PC sert uniquement d’interface de clavier téléphonique mais l’appel est réalisé par le biais d’un téléphone classique (fixe ou mobile).

Pour tester le concept, Jajah.com propose une communication gratuite de fixe à fixe d’une durée de cinq minutes. Vnunet.fr a essayé le service dans le cadre d’un poste fixe vers un autre poste fixe : la communication en voix sur IP est bonne mais sans plus. On perçoit un léger écho.

Des prix bas évidemment

Une grille de tarifs de communication a été mise en place. Mais, en l’état actuel, Jajah.com ne propose pas de grille synthétique de l’ensemble des coûts de communication par pays. Par conséquent, il est difficile de comparer les prix de ce nouveau service par rapport à Skype. Mais, en intégrant les deux numéros de téléphone et le pays concerné sur l’espace “Tarifs”, le coût spécifique est donné. On trouve toutefois quelques exemples en naviguant au hasard sur le site Web.

Par exemple, pour un appel (fixe ou mobile) vers un poste (fixe ou mobile) vers les Etats-Unis, le tarif est fixé à 0,0161 centime par minute. Pour le même scénario vers la Chine, la minute est facturée 0,0192 centime par minute. Pour un appel basique en communication nationale pour la France, il faut compter sur un tarif de 0,0204 centime par minute (TTC).

Un mystérieux mentor

Qui se cache derrière Jajah.com ? Les deux fondateurs s’appellent Daniel Mattes et Roman Scharf qui se sont inspirés des idées de F. Jajah Watamba, présenté comme un maître à penser en matière de télécommunications nouvelle génération. Le mot Jajah serait d’origine australienne. Le siège de la start-up se trouve en Californie mais la société dispose d’un relais européen au Luxembourg et d’un centre R&D en Israël.

Après une première bêta lancée en juillet 2005, l’équipe de Jajah.com vient d’annoncer sur son blog le lancement d’une version Web 1.0 qui intègre notamment de nouvelles solutions de paiement comme Moneybookers (récemment adopté par Skype) et American Express.

Le co-fondateur d’ICQ emballé

Sur le front des investisseurs, c’est également prometteur. Le fonds d’investissement américain Sequoia Capital, qui a le don de trouver des start-up en or (Yahoo, Google, PayPal?), vient de prendre position dans le capital de Jajah.com. Son comité de direction comprend également un pionnier du Net : l’Israëlien Yair Goldfinger, co-fondateur du service de messagerie instantanée ICQ (propriété d’AOL). “Jajah.com exploite un nouveau service en rupture avec ce qui existe. Il dispose d’un potentiel gigantesque avec des prochains développements vraiment entousiasmants”, a déclaré Yair Goldfinger lors de son arrivée dans le board de Jajah.com annoncé le mois dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur