Japon: attention aux détournements des dons par les cyber-criminels

Cloud

Les premiers appels aux dons pour aider le Japon devraient rapidement se faire entendre. Symantec a décidé de mettre en garde les internautes contre les spammeurs qui tirent profit de ce type de catastrophe.

Après le violent séisme et le tsunami survenus vendredi dernier au Japon, le premier ministre Naoto Kan a affirmé que son pays traverse actuellement “la pire crise depuis la Seconde Guerre mondiale“.

La communauté internationale s’est donc mobilisée pour aider les Nippons et les appels aux dons devraient se multiplier. A cette occasion, Symantec, l’éditeur de l’anti-virus Norton, a décidé d’attirer l’attention des internautes sur les cyber-criminels qui tirent profit de ce type de catastrophe, à coups d’envois massifs de spams.

L’éditeur de sécurité rappelle en effet que si, pour l’instant, aucune manoeuvre frauduleuse n’a été constatée, en 2009 et en 2010, lors des séismes dans les Abruzzes en Italie et en Haïti, cela n’avait pris que quelques jours aux cyber-criminels pour s’enrichir sur le dos des sinistrés.

Les pirates s’étaient en effet empressés de diffuser de fausses adresses e-mail et avaient créé des sites Internet factices pour détourner les dons destinés aux victimes. Par ailleurs, une multiplication de spams avaient été enregistrée deux jours après les catastrophes.

Symantec a donc décidé de dispenser plusieurs conseils à suivre pour effectuer des dons en toute sécurité et s’assurer que l’argent donné sera utilisé efficacement.

Il s’agirait ainsi d’éviter de cliquer sur des liens suspects dans les courriels ou les messages instantanés qui peuvent renvoyer vers des sites usurpés. Il faut taper les URL des organismes de bienfaisance directement dans le navigateur, plutôt que de cliquer sur des liens dans vos messages.

Symantec invite aussi les internautes à être attentifs concernant les sites sur lesquels ils inscrivent votre adresse email.  IL conseille également de supprimer tous les spams, de s’assurer que son système d’exploitation est toujours mis à jour, et pourvu d’une suite de sécurité complète.

En revanche, Symantec déconseille de eépondre à un spam. L’adresse email de l’expéditeur est généralement falsifiée et y répondre n’a pour seul effet que diffuser plus de spam  ou encore d’acheter des produits ou des services à partir de messages de spam.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur