Java reste au coeur du conflit Microsoft/Sun

Cloud

Microsoft annonce un nouveau système permettant de convertir des programmes Java vers la plate-forme .Net. Le projet, baptisé Jump, est à l’origine d’une nouvelle dispute entre Sun et Microsoft.

Après le chèque de 20 millions de dollars à l’ordre de Sun (voir édition du 24 janvier 2001), on croyait que le différend qui opposait Sun à Microsoft autour du langage Java était définitivement réglé. Que nenni. Tout recommence. Cette fois-ci, Sun estime que Microsoft bloque une fonctionnalité de base du langage de programmation Java.

Microsoft annonce en effet un projet baptisé Jump (Java User Migration Path), lequel permet de réécrire des applications Internet codées en langage Java pour les rendre compatibles avec sa plate-forme .Net. D’après les propos d’un porte-parole de Sun recueillis par Reuters, cette fois-ci, le problème est centré sur le langage, alors que les poursuites judiciaires étaient centrées sur la plate-forme.

Jump permettra soit l’exploitation directe du code Java (dans les versions 1.1.4 et inférieures comme le prévoit l’accord avec Sun), soit sa conversion en C#.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur