Jawbone devrait ouvrir une API pour son application mobile Up

Mobilité
jawbone-levee-fonds

Jawbone devrait ouvrir l’API de son application mobile Up jusqu’alors exclusivement destinée à son bracelet connecté Up24.

Selon Re/code, Jawbone devrait annoncer officiellement au cours de la semaine l’ouverture d’une interface de programmation (API pour Application Programming Interface) afin de privilégier sa propre application mobile Up.

La société Jawbone qui s’est initialement fait connaître avec ses enceintes Bluetooth a pris le virage des wearable technologies avec le bracelet connecté Up puis le Up24. Des objets connectés dans la mouvance du quantified self qui fonctionnent de concert avec l’application mobile Up disponible sur iOS et Android.

Grâce à l’ouverture d’une API, c’est précisément cette application qui pourra fonctionner avec d’autres capteurs d’activités, des montres ou des accessoires connectés d’autres constructeurs. Cela inclut des bracelets connectés, les montres évoluant sous Android Wear ou même peut-être l’Apple Watch présentée par Apple lors de sa keynote de rentrée. L’application Up de Jawbone pourra ainsi être alimentée avec les données provenant de ces appareils.

Il s’agit d’une stratégie destinée à privilégier son logiciel plutôt que ses propres produits. En dissociant son activité matérielle de son développement logiciel, Jawbone espère rendre sa plate-forme Up plus populaire.

Au-delà de la gestion des données issues des capteurs de l’objet connecté, Up intègre une composante dédiée à l’analyse diététique (la nourriture ingérée doit être renseignée manuellement dans l’application), un réveil intelligent basé sur l’analyse des cycles de sommeil ainsi que le partage social. La société espère promouvoir son application comme plate-forme de gestion de données et inciter de nouveaux clients à rejoindre l’univers de la marque.

Face à ce raz-de-marrée d’objets connectés de type électronique à porter sur soi, la différenciation pourrait largement se jouer au niveau logiciel. L’équipementier sportif Nike l’a bien compris en associant l’application Nike+ Running à la montre connectée Gear S de Samsung.

En procédant ainsi, Jawbone invite également les fabricants d’appareils à se concentrer sur le développement de leurs propres produits et à utiliser son API.

Jawbone va malgré tout continuer à vendre son bracelet connecté Up24 et ses enceintes Bluetooth. Le Up24 vient d’ailleurs de recevoir une mise à jour de son micrologiciel qui double l’autonomie du bracelet, celle-ci passant à deux semaines.

La société basée à San Franciso a su séduire les investisseurs. En témoignent les 100 millions de dollars levés sur les 250 millions annoncés en début d’année. Une levée de fonds qui a valorisé la société à hauteur de 3,3 milliards de dollars. Ce capital lui a notamment permis de racheter la start-up BodyMedia (fabricant de traqueurs d’activité) en mai dernier pour 100 millions de dollars.

A titre de comparaison, les concurrent Fitbit et Misfit ont respectivement levé 30 millions de dollars en mars 2013 (valorisation à 300 millions de dollars) et 15 millions de dollars en décembre 2013.

Parmi les investisseurs se trouvent les noms d’Andreessen Horowitz, de Kleiner Perkins Caufield & Byers, Khosla Ventures et Sequoia Capital. Une confiance qui découle également de la présence de Marissa Mayer (présidente de Yahoo) Ben Horowitz et Yves Béhar au conseil d’administration. Suhail Rizvi, investisseur réputé dans la Silicon Valley, est d’ailleurs pressenti pour les rejoindre.

Crédit photo @Jawbone


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur