JD.com réorganise son pôle de services financiers face à l’empire Alibaba

E-commerceE-paiementEntrepriseMarketing
jd-com-finance
0 0

Pour soutenir le développement de son pôle de services financiers face à celui d’Alibaba, le groupe e-commerce chinois JD.com va en céder le contrôle.

Comme Alibaba l’avait fait en 2010 avec Alipay, JD.com donne de l’autonomie à son pôle de services financiers.

Le groupe e-commerce chinois fait mention de cette réorganisation dans le cadre de la publication de ses résultats annuels, marqués par une croissance du chiffre d’affaires (+ 44 %, à environ 36 milliards d’euros) et une réduction des pertes (38 cents par action).

Il est question d’un « accord définitif » signé en date du 1er mars 2017 et en vertu duquel JD.com va céder le contrôle de cette entité baptisée JD Finance*.

Depuis la levée de fonds de 6,6 milliards de yuans (environ 1 milliard de dollars) officialisée début 2016 avec la participation de China Harvest Investments ou encore Sequoia Capital China, JD.com contrôlait 68,6 % du capital de JD Finance.

Cette participation est cédée intégralement pour 14,3 milliards de yuans, soit l’équivalent d’environ 2 milliards d’euros.

La nouvelle composition du capital n’est pas communiquée, à l’exception des 4,3 % que détiendra le CEO Richard Liu – une part assortie d’un droit de vote majoritaire.

À la poursuite du train Alibaba

Dans le cadre de ce deal qui devrait être bouclé à la mi-2017, JD.com récupérera 40 % des bénéfices avant impôts de JD Finance « une fois que le résultat d’exploitation sera positif ». Il lui sera également possible de convertir à tout moment ce droit en actions, à hauteur de 40 % du capital.

En toile de fond, l’expansion de l’empire Ant Financial.

Apparue en octobre 2014 à la faveur d’un renommage d’Alipay, la filiale de services financiers d’Alibaba (actionnaire majoritaire avec 33,3 % du capital en mai 2016) a levé, il y a près d’un an, 4,5 milliards de dollars, sur la base d’une valorisation dépassant les 50 milliards.

Parmi ses derniers coups dans l’univers FinTech, l’acquisition du spécialiste américain du transfert d’argent MoneyGram International (pour 880 millions de dollars ; transaction à finaliser) et un investissement dans le pôle de services financiers du groupe sud-coréen Kakao (montant : 200 millions de dollars).

La récente nomination d’un nouveau CEO semble confirmer la piste d’une IPO cette année ou en 2018. Hong Kong pourrait être la destination choisie, comme l’a notamment suggéré Bloomberg.

* JD Finance exploite des marques comme JingBaobei (microcrédit), Baitiao (crowdfunding), Jintiao et Xiaobai (gestion de patrimoine).

Crédit photo : JD.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur