J.D. Edwards mise de nouveau sur le Mid-Market

Mobilité

En annonçant une nouvelle tarification de ses produits pour des entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 700 millions d’euros, J.D. Edwards souhaite accentuer son emprise sur les petites et moyennes entreprises. L’éditeur de solutions de gestion d’entreprise annonce en effet des prix divisés par deux. De quoi lui redonner une image d’éditeur proche des PME qu’il avait cessé de donner pour attirer les grands comptes.

Si J.D. Edwards s’est fait connaître historiquement sur le marché des PME, il s’est peu à peu forgé une autre image afin de conquérir le secteur des grands comptes. Le spécialiste des progiciels tente aujourd’hui, non pas de faire marche arrière, mais de re-séduire les petites et moyennes entreprises, marché qui attire de plus en plus de fournisseurs. Solutions adaptées au profil des petites structures, offres packagées, tarifications spéciales, tout est fait pour attirer les PME vers des solutions de tout type que ce soit dans le back office comme dans le front office. C’est sur la tarification qu’a choisi de miser J.D. Edwards pour étendre sa base de clients. “Nous refusons le terme de package qui comprend dans la plupart des offres d’entreprises des fonctionnalités bridées proposées à des tarifs préférentiels. Nous proposons l’intégralité de notre offre avec une tarification adaptée au PME”, précise Roselyne Zubar, responsable marketing pour J.D. Edwards.

Les besoins des PME sont aujourd’hui clairement identifiés et le marché fait qu’aujourd’hui les sociétés du Mid-Market ont besoin des mêmes applications que les grands comptes à quelques détails prés. Pourtant faute de moyens financiers, ces dernières ne peuvent s’équiper correctement. J.D. Edwards fait donc le pari de vendre moins cher, à ces sociétés, des applications ERP ou CRM en espérant compenser par le nombre de nouveaux clients. L’éditeur de solutions de gestions d’entreprise a divisé par deux ses prix sur l’ensemble de ses solutions pour des entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 700 millions d’euros. Ainsi une entreprise qui réalise un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros qui a des besoins en application de gestions intégrant des modules CRM se verra proposer une solution dotée d’un ensemble de modules concernant la finance, la gestion de commande, de ressource, de projets ainsi de force de vente, mais aussi de Business Intelligence. Le tarif sera ainsi fixé à 60 000 euros pour 10 utilisateurs, soit deux à trois moins cher que le tarif standard.

Priorité à la base installée

L’offre concerne les ERP, les applications de Supply Chain Management, de CRM ainsi que de Business Intelligence. Toutefois J.D.Edwards privilégie en premier sa base installée. Ainsi, la baisse de prix concerne des entreprises qui ont déjà un ERP J.D.Edwards et qui veulent des applications de type front office. Par ailleurs l’éditeur veut réduire cette frange du marché qui évolue sans ERP ainsi que les entreprises qui utilisent de petit ERP alors que leur activité s’est nettement développée. Toutefois l’offre ne s’applique pas aux entreprises ayant un ERP d’un éditeur autre que J.D.Edwards. La société affirme que ces dernières auront tout de même un tarif très avantageux.

L’éditeur annonce par ailleurs que la structure même de son offre est modifiée. Désormais, J.D.Edwards n’aura plus une approche par suite, mais par module. Ainsi la nouvelle approche permet de coller plus aux besoins de chaque entreprise. “Cette modification structurelle permet ainsi aux PME de ne payer que l’application correspondant à leur besoin immédiat”, déclare J.D.Edwards.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur