JD Edwards renonce à se positionner comme ASP

Cloud

JD Edwards, l’éditeur d’applications ERP, renonce à héberger lui-même ses applications au travers de sa division JDe.sourcing. L’éditeur américain rejoint ainsi Oracle qui a décidé de mettre un terme à son expérience d’hébergeur.

Après avoir démenti dès le mois de mai 2000 son intention de fermer sa division consacrée à l’hébergement de ses applications en mode ASP, JD Edwards annonce qu’il a mis fin, depuis octobre dernier, à ses activités d’hébergeur.

Un an après la création de JDe.sourcing, qui lui permettait de fournir ses solutions via Internet, JD Edwards fait donc marche arrière. L’éditeur se retire de ce marché pourtant promis à un bel avenir dans la plupart des études réalisées. Toutefois, ce n’est pas non plus la fin d’un modèle. L’éditeur continuera de proposer ses solutions en mode ASP au travers cette fois de partenaires ASP dont IBM Global Service, Steria, Deloitte & Touch, Arthur Andersen…

JD Edwards semble vouloir se recentrer sur son coeur de métier, au moment où il annonce de mauvais résultats en fin d’année 2000 notamment avec un ralentissement de sa croissance.

Menace sur les fournisseurs d’applications en ligne

De son côté, Oracle avait annoncé dès le début août qu’il renonçait à se positionner comme hébergeur de ses propres solutions (voir édition du 3 août 2000). Une tendance qui risque de se confirmer dans un avenir très proche. AMR Research, un cabinet d’étude américain, prévoit une très forte restructuration dans le secteur des ASP, au point d’annoncer la faillite ou le rachat d’ici a 2002 de 40 % des fournisseurs d’applications en ligne.

Pour en savoir plus : Le site de JD Edwards


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur