Jean-Louis Constanza quitte Télé2 pour devenir Net-entrepreneur

Mobilité

Le manager, qui a contribué pendant sept ans à l’essor de l’opérateur alternatif en France, lance un nouveau projet.

C’est le premier grand changement manageurial de l’année 2006. Jean-Louis Constanza abandonne ses fonctions de directeur général de Télé2 France et de vice-président pour la zone Europe du groupe télécoms d’origine suédoise.

La composition de la nouvelle équipe dirigeante est connue : Olivier Anstett, directeur général adjoint de Télé2 France, succède à Jean-Louis Constanza “dans l’immédiat”. C’est à dire que le titre de directeur général ne semble acquis que de manière temporaire “en attendant de nouveaux ordres”.

Quant aux fonctions paneuropéennes du manager partant, elles sont attribuées à Andrea Filippetti, Directeur général de la filiale italienne de Télé2 qui va cumuler ce poste avec celui de vice-président Europe du Sud.

Un nouveau projet mêlant Internet et Télécoms

Après sept ans de bons et loyaux services chez l’opérateur alternatif, le départ de Jean-Louis Constanza est une surprise. Mais, de l’avis de l’intéressé, c’est une “décision mûrement réfléchie” qui ne serait pas liée à un problème de divergence stratégique dans la conduite des activités de Télé2 France.

Dans un communiqué de presse, le groupe Télé2 regrette que “Jean-Louis Constanza ait décidé d’arrêter sa carrière chez Télé2”. Contacté par Vnunet.fr, le manager, âgé de 44 ans, précise qu’il souhaite “faire autre chose pour apprendre un nouveau métier”. Mais son projet resterait dans le domaine de “l’Internet et des télécoms”.

Mardi soir, il compte ouvrir un site Internet (www.projetconstanza.com) pour recruter des collaborateurs. “J’ai déjà présenté mon projet à plusieurs opérateurs (?) J’espère ouvrir le service d’ici la fin de l’année”, ajoute-t-il.

Profession : activiste dans le monde des télécoms

A la direction de Télé2 France, Jean-Louis Constanza s’est efforcé de développer le dégroupage afin de favoriser la concurrence dans le monde des télécoms en France.

Entre offres commerciales agressives et campagnes de communication provocatrices, il a développé en parallèle des stratégies de lobbying pour sensibiliser l’opinion publique sur des thèmes comme le haut débit, le coût des SMS (“jugé exorbitant”) et la nécessité de développer des opérateurs mobiles virtuels. Un “activisme” qui l’a souvent poussé à affronter directement l’opérateur historique France Télécom.

Un opérateur à multiples facettes

Aujourd’hui, Télé2 France affiche un parc de 3,2 millions de clients pour la partie téléphonie fixe. Il s’est allié à Neuf Télécom (une entité du groupe Neuf Cegetel) pour développer des formules ADSL (300 000 clients au dernier décompte d’août 2005). Au printemps 2005, il a inauguré un service d’opérateur mobile virtuel sur le réseau d’Orange (voir édition du 15 juin 2005). Une offre MVNO qui rencontre un certain succès puisque l’offre Télé2 Mobile recensait plus de 100 000 clients à la fin de l’année dernière.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur