Jeux vidéo : Microsoft rachète Havok et son puissant moteur graphique 3D

EntrepriseFusions-acquisitions
3 1

Microsoft compte sur la techno du moteur graphique 3D de Havoc pour les futurs jeux vidéo associés à sa console Xbox One.

Microsoft veut renforcer son ecosystème xBox avec le rachat de Havok.

Basé à Dublin, l’éditeur a une solide réputation dans l’industrie du jeu vidéo grâce à son puissant moteur graphique 3D capable de prendre en compte les collisions.

Le billet de blog de Microsoft à ce sujet ne précise pas le montant de l’acquisition. Mais Havok avait été acquis par Intel en 2007 pour un montant de 110 millions de dollars.

A la source de plus de 600 jeux, Havoc a travaillé avec les plus grands éditeurs de jeux vidéo (Activision, Electronic Arts, Ubisoft, Nintendo, Sony, Microsoft…).

Son moteur graphique est exploité dans les licences les plus connues depuis plus de 15 ans, telles que Halo (Microsoft), Assassin’s Creed (Ubisoft), Call of Duty (Activision), Destiny (Activision), Dark Souls et The Elder Scrolls. La technologie d’Havoc a également été utilisée pour le film Matrix.

Microsoft précise qu’Havok continuera de proposer des licences pour ses outils de développement à ses partenaires.

La technologie d’Havok devrait servir à développer les jeux vidéo de prochaine génération. La firme de Redmond complète ainsi tout son arsenal « d’outils et de composants de plate-forme pour développeurs, ce qui inclut DirectX 12, Visual Studio et Microsoft Azure ».

Le prochain pari de Microsoft est de démultiplier la puissance de sa console Xbox One grâce au cloud. C’était en substance la promesse faite dès le lancement de la console.

Développé par le studio britannique Reagent Games, Crackdown 3 (une exclusivité Xbox One) devrait mettre en oeuvre une telle technologie en exploitant Microsoft Azure.

Cela permettra au joueur, comme on a pu le découvrir au salon Gamescon 2015, de pouvoir détruire tout l’environnement dans le jeu, grâce aux calculs réalisés en temps réel dans les data centers de Microsoft.

A cet effet, un moteur graphique 3D ultra-puissant capable d’aller puiser dans les ressources du cloud est nécessaire. Utilisé dans Crackdown 3, il pourrait ensuite être licencié aux autres éditeurs.

Microsoft pourrait aussi conditionner son utilisation au développement d’exclusivités sur Xbox One. De quoi relancer la guerre entre Xbox One et PlayStation 4. Mais, il est encore prématuré pour s’avancer sur ce terrain.

Au conditionnel également, la technologie d’Havok pourrait servir des expériences vidéoludiques sur le casque HoloLens. Ce dernier sera d’ailleurs livré aux développeurs dans une toute première mouture courant 2016. Microsoft avait montré tout son potentiel et notamment dans le domaine du jeu vidéo avec Minecraft.

(Crédit photo @ Microsoft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur