Jeux d’argent en ligne : le rapport Trucy suggère une ouverture du marché

Mobilité

Le sénateur François Trucy (UMP, Var) a livré son rapport sur L’évolution des
jeux de hasard et d’argent. Internet et les casinos représentent un “enjeu
majeur”.

Le 7 novembre, le sénateur François Trucy (UMP, Var) a déposé au Sénat la deuxième édition de son rapport sur l’Évolution des jeux de hasard et d’argent réalisé au nom de la commission des Finances de la chambre haute du Parlement français. Il préconise la mise en place d’une autorité unique chargée de réguler l’ensemble des activités concernées (y compris les jeux d’argent en ligne) et la création d’un observatoire des jeux.

François Trucy revient notamment sur les “disparités dans l’accès et l’usage d’Internet” aux casinos. “C’est le sujet majeur de discorde entre l’Etat français et les casinos”, souligne le sénateur. “Cette détermination conduit Patrick Partouche, qui a relayé Isidore Partouche, le fondateur, à attaquer l’Etat, la FDJ et consorts, parce que, depuis des années, on lui refuse l’autorisation de mettre en service un site informatique consacré aux jeux de casinos”, explique-t-il. L’auteur du rapport précise que le PMU a “aggravé la tension” en montant un système de paris en ligne sur téléphones mobiles depuis juin, “à la limite de la légalité”.

Sa proposition apparaît sous la forme d’une question : “S’il doit y avoir accès à Internet, ne doit-il pas être le même pour tous les opérateurs ?”. Une manière d’aborder ce sujet sensible de manière diplomatique mais le sénateur pencherait plutôt pour une politique d’ouverture. Actuellement, le gouvernement préfère camper sur ses positions tout en renforçant le volet répressif des dispositions légales pour lutter contre les sites Internet qui proposent des jeux d’argent en France en violation les monopoles détenus par la Française des jeux et du PMU.

Jeux en ligne : L’addiction, “une véritable maladie” selon Jacques Chirac
Lors du dernier Conseil des ministres qui s’est déroulé le 15 novembre, Jacques Chirac, a proposé un plan pour la prise en charge et la prévention des addictions “qui sont de véritables maladies” selon les termes exposés par le Président de la République. Le phénomène d’addiction concerne notamment des joueurs d’argent “accrocs” que l’on peut retrouver sur les sites Internet de jeux de casinos ou de paris sportifs. Un cas qu’une association comme Adictel, dispositif national de prévention et d’aide pour les joueurs dépendants, prend en charge. Il est notamment possible de lire sur son site Internet le cas d’un internaute français pris dans la tourmente des jeux en ligne, selon un article du Parisien.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur