Jeux en ligne : Mediastay mise sur Luckysurf

Mobilité

Le roi du jeu gratuit en ligne en France récupère les sites et la base de données “joueurs” de son homologue LSF Network, bien implanté aux USA.

Mediastay, spécialiste français du jeux gratuits sur Internet avec des services comme Kingolotto, Bananalotto, Grattage.com ou KingoMusic, se renforce aux Etats-Unis avec l’acquisition “des actifs” de son homologue Luckysurf, édité par LSF Network du nom d’une société californienne fondée par le Net-entrepreneur français Daniel Laury. Celle-ci souhaite se désengager des activités de jeux en ligne qu’elles avaient mises sur pieds à la fin des années 90 pour se concentrer sur son statut d’agence interactive.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Mais cette acquisition comprend à la fois les activités de Luckysurf aux Etats-Unis, en France et au Royaume-Uni. D’autres actifs “jeux en ligne” comme Mysurfpoints.com, MegalottoClub.com et TheBigPayout.com tombent dans le giron de Mediastay.

C’est la deuxième grande opération de croissance externe après Bananalotto, acquis en février dernier. “Nous étions en discussion avec LSF depuis neuf mois (…) Nous reprenons également cinq personnes à San Francisco. Ce qui va nous permettre de lancer une nouvelle version de Luckysurf dans le courant de l’été”, explique Eric Bennephtali, fondateur de Mediastay-Kingoloto.

Rentable depuis 2001

Avec le rachat de Luckysurf, Mediastay double sa base de données qui atteint désormais 20 millions d’utilisateurs cumulés. Reste à savoir si les joueurs de Luckysurf sont réellemment actifs. Mais rien que pour le cas de Kingolotto, ce jeu rassemblerait en moyenne 246 000 joueurs par jour.

Une base peut se révéler précieux pour son pendant d’activités inhérent : le marketing Internet. Des acteurs au profil de Mediastay ont une spécialité : ils exposent des jeux gratuits avec des lots à gagner. Parallèlement, ils mettent à disposition des annonceurs des listings de bases de contacts qualifiés d’utilisateurs qui les exploitent pour mener des opérations de marketing direct.

Ainsi, Mediastay peut afficher des références comme La Redoute, Meetic ou Tele2. En 2007, Mediastay a réalisé un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros. “Notre société est rentable depuis 2001”, indique Eric Bennephtali sans donner de précisions financières chiffrées supplémentaires. Sa société envisage de faire “appel au marché” (en clair, elle vise une introduction en Bourse) mais elle en est juste en stade de la réflexion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur