Jeux sociaux : l’édifice d’Electronic Arts se délite

Régulations
facebook

Electronic Arts fixe au 14 juin la fermeture, sans retour, de plusieurs de ses jeux sociaux distribués via Facebook. Les implications de l’ère post-PC ont pesé dans l’équation.

A compter du 14 juin, le catalogue de jeux sociaux d’Electronic Arts s’allègera de plusieurs titres, rayés des tablettes sans autre forme de procès.

Des millions de joueurs sont concernés par cette coupe sombre qui touchera notamment Pet Society, Les Sims Social et SimCity Social, respectivement lancés sur Facebook en 2008, 2011 et 2012.

Engagé dans une restructuration de ses activités autour du mobile et dans l’expectative de la prochaine génération des consoles de salon, EA rationalise là son offre sur le marché du “social gaming”.

L’éditeur américain, qui justifie cet écrémage par un désintérêt croissant des joueurs, souhaite se concentrer sur l’exploitation de franchises à plus fort potentiel.

Les infrastructures et les équipes de développement actuellement impliquées sur les jeux qui s’éteindront le 14 juin seront réaffectées en conséquence.

Electronic Arts ne compte pas rembourser la monnaie virtuelle non utilisée à cette échéance, comme le laisse entendre sa communication officielle.

Tout au plus des offres promotionnelles viseront-elles à stimuler la migration des utilisateurs vers d’autres jeux.

Mais pour motiver cette transition, il conviendra d’apprivoiser la versatilité d’un public sur lequel déteignent les implications de l’ère post-PC.

Plus de la moitié des membres de Facebook se connectent désormais régulièrement via un smartphone et/ou une tablette.

EA, qui s’est lancé dans le “social gaming” en 2010 à l’appui du rachat d’un spécialiste en la matière (Playfish) et d’un partenariat de 5 ans avec la société Internet de Mark Zuckerberg, devra aborder cette problématique pour garder la corde face à Zynga et consorts.

Son porte-étendard, Les Sims Social, avait atteint fin 2011 un pic de fréquentation à 10 millions de joueurs actifs par jour. A peine 6 millions sont restés fidèles, comme le souligne JeuxOnline.

Pet Society (4 millions) et SimCity Social (500 000) ont subi le même sort.

Les jeux sociaux restent tout de même une des principales attractions de Facebook, qui a recensé, en 2012, une moyenne de 250 millions de joueurs actifs par mois.

Plus de 200 titres ont dépassé le cap du million d’utilisateurs, avec des recettes globales de 2,8 milliards de dollars sur l’année.

Le réseau social compte dorénavant aller plus loin en ciblant les accros, ces “hardcore gamers” prêts à investir davantage d’argent que les joueurs occasionnels.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous entendu parler du nouveau Facebook ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur