Jeux sur mobile : Oberon acquiert I-Play en Europe, Zenops fédère en France

Mobilité

On observe plusieurs mouvements de concentration sur un marché très
effervescent des jeux sur mobile, dans le monde et au niveau national.

Alors que des cabinets d’études prévoient un avenir radieux au marché des jeux sur mobile, on observe assez régulièrement des mouvements de concentration entre fournisseurs de solutions mais aussi l’éclosion de nouveaux acteurs (voir encadré en bas d’article).

Dans le premier cas, Oberon Media, fournisseur américain de solutions de jeux sur mobile (plus précisément le segment du casual game), a annoncé en fin de semaine dernière le rachat d’I-play, un fabricant des jeux pour téléphone portable mobiles installé à Londres. Un pionnier dans ce domaine puisque la création du studio remonte à 1998. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Simultanément, Oberon Media annonce aussi une nouvelle levée de fond auprès d’un pool de fonds d’investissement comme Goldman Sachs, Oak Investment Partners et Lehman Brothers.

Oberon Media fait partie de ses éditeurs de jeux sur mobile qui affiche de grandes ambitions. Il dispose d’un portefeuille de propriétés intellectuelles de plus de mille jeux, dont des tops ventes comme Agatha Christie ? Mort sur le Nil ou The Fast and The Furious du nom de la célèbre licence de course (7 millions de téléchargements à ce jour).

Les relations avec les éditeurs de consoles et les opérateurs sont essentielles dans ce domaine : Oberon et I-play affichent plus de 350 partenaires (Microsoft, Comcast, Sprint, AT&T, Yahoo Games, Verizon, Electronic Arts, AOL Games, Orange et NHN) et plus de 1000 canaux de revenus. De son côté, avant d’être croqué par Oberon, I-play avait également fait appel à des investisseurs comme Apax Partners et Argo Global Capital.

Trois éditeurs français en un

Plus proche de nous d’un point de vue géographique, l’éditeur parisien de jeux sur mobile Zenops a annoncé le 10 mai l’acquisition de son homologue bordelais In-Fusio avec sa filiale Mobile Scope. La société acquéreuse a profité pour faire un rachat couplé avec une autre jeune pousse Filao (ex-InfraWorlds), également installée dans la capitale. Les montants des transactions n’ont pas été communiqués.

Zenops se présente désormais comme un éditeur présent sur trois continents (Europe, Asie, Etats-Unis), disposant d’un effectif de 200 personnes avec une capacité de déployer des centaines de jeux sur plus d’un millier de terminaux nomades.

Selon une étude du prestataire de solutions réseaux Juniper Networks présentée en octobre 2006, le marché global des jeux sur mobile va passer de 3 milliards en 2006 à 10,5 milliards de dollars en 2009.

Jeux sur mobile : Sony aux aguets
Même les grands groupes high-tech se montrent alléchés par le secteur des jeux sur mobile. Selon PaidContent, Sony Computer Entertainment Europe serait prêt à se mobiliser. La division européenne du groupe nippon vient d’embaucher Balbir Blugan, un ancien dirigeant de l’éditeur de jeux sur mobile américain THQ Wireless. Celui-ci aurait pour mission de convertir des jeux disponibles en console (sur la PlayStation naturellement) dans un environnement mobile.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur