Jeux vidéo : la Bourse sanctionne Ubisoft, qui rate les nouvelles consoles

Régulations
ubisoft-watchdogs-sanction-bourse

Ubisoft paie en Bourse la sortie retardée de titres prometteurs comme Watch Dogs (les tribulations d’un hacker). L’éditeur revoit ses objectifs financiers à la baisse.

C’est un coup dur qu’il faudra amortir pour Ubisoft.

En annonçant qu’il allait repousser la sortie de deux titres phares de jeux vidéo attendus sur le marché et qu’il allait manquer ses objectifs 2013, l’éditeur français a vraiment déçu la Bourse.

La sanction est tombée : le titre Ubisoft a perdu plus du quart de sa valeur (-26,15%) pour tomber à 8,19 euros en fin de séance à la Bourse de Paris.

Pour les annonces gamers, Watch Dogs ne sortira que dans le courant du deuxième semestre 2014 alors que le nouveau jeu vidéo d’action dont le héros est un hacker était attendu pour Noël 2013.

Ubisoft a pourtant mis le paquet sur son développement (investissement de 60 à 70 millions d’euros, 600 collaborateurs en studios essentiellement basés à Montréal).

Mais, au final, le lancement de Watch Dogs est décalé avec une raison simple avancée par l’éditeur : le jeu n’est pas prêt. Un peu simple à expliquer à un mois de la sortie escomptée.

“Nous avons déjà en main un super jeu, mais nous voulons plus de temps pour qu’il atteigne son plein potentiel”, a expliqué Yves Guillemot, P-DG du groupe, selon les propos retenus par l’AFP.

Même topo pour The Crew, un jeu de course automobile sur lequel Ubisoft compte beaucoup également. La commercialisation devait démarrer début 2014. Elle est finalement repoussée à l’été.

C’est dommage pour Ubisoft qui va rater l’appel d’air associé au lancement de nouvelles consoles de jeux sur le marché : la Xbox One de Microsoft et la PlayStation 4 de Sony qui vont s’affronter pour les fêtes de fin d’année.

Logiquement, la Bourse a sanctionné ce manque de ponctualité qui va plomber le résultat d’Ubisoft.

Selon Les Echos, le chiffre d’affaires de l’éditeur sera inférieur de 30% aux prévisions, soit un manque à gagner de 400 millions d’euros sur l’exercice qui va s’achever en mars 2014. Il pourra repasser en-dessous de la barre du milliard à cette échéance.

Le résultat d’exploitation va en pâtir également : Ubisoft devra subir une perte opérationnelle située dans une fourchette 40 – 70 millions d’euros (contre un gain escompté initialement situé dans la tranche 110 millions – 125 millions).

———————–

Quiz : Connaissez-vous les géants français du Web ?

——————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur