Jeux vidéo : un marché en croissance qui s’oriente vers le nomadisme

Régulations
jeux-video-marche

L’Idate estime que le marché du jeu vidéo va connaître 11% de croissance par an jusqu’en 2017. Un essor principalement stimulé par les jeux nomades et le social gaming.

Le marché du jeu vidéo ludique (jeux et matériels associés) serait sur le point d’entamer un nouveau cycle de croissance, selon l’Idate dans une récente étude. Il devrait connaître une croissance de 11% par an entre 2013 et 2017. Ce qui le ferait passer d’une valeur de 53,9 milliard de dollars cette année à 82,1 milliard de dollars d’ici 4 ans.

Cependant, les trois fabricants de consoles de salon que sont et Nintendo (Wii U) Microsoft (Xbox One), Sony (PS4)) ne devraient pas être ceux qui profiteront le plus de cet essor. Les deux derniers modèles sont les plus récents. Ils ont été lancés pour Noël et se vendent bien depuis leur sortie en novembre (par exemple, Sony a écoulé 2,1 millions de PlayStation 4). L’Idate estime que le trio occupera 40% du marché en 2017 contre 31% aujourd’hui et 78% en 2008 (dernier pic de croissance recensé sur le marché des jeux vidéo).

Finalement ceux sont les terminaux mobiles qui devraient avoir le rôle moteur de cette croissance. Avec l’arrivée de jeux tout public et gratuits (principe du free to play) sur les smartphones et tablettes, le nomadisme dans le jeu vidéo est sur le point de connaître sa plus forte croissance enregistrée à ce jour. “Ce sont des jeux très orientés vers le “free to play” et ce n’est pas une surprise qu’ils rencontrent un succès colossal puisque les jeux sont bons”, déclare Laurent Michaud, Directeur des études en charge du jeu vidéo à l’Idate cité par l’AFP.

Le segment “jeu en ligne et social” devrait connaître une croissance moyenne de 11,4% entre 2013 et 2017. Et ce grâce à des licences à succès basées sur le modèle de Candy Crush Saga, édité par King.com, qui a réussi à atteindre un pic d’activation de 700 millions de sessions de jeu par jour, générant au passage un chiffre d’affaires journalier de 630 000 euros.

De manière plus générale, le secteur des jeux nomades connaîtra lui une croissance moyenne de 12,2% sur la même période. Ce qui aura pour effet de faire reculer nettement les parts de marché détenues par les consoles portables (PS Vita, Nintendo 3DS…). Elles devraient représenter 13% du marché du jeu vidéo contre 22% aujourd’hui.

Jeux : quelle place pour le social game ?

Au-delà de la simple évolution des parts de marché, l’Idate s’est interrogée sur l’évolution des pratiques des éditeurs et développeurs. Le caractère social des jeux vidéo est fortement apprécié des joueurs qui aiment partager leurs résultats et statistiques sur les réseaux sociaux, ou s’entraider mutuellement par l’envoi de petits goodies, à l’image de Candy Crush Saga et de la plupart des jeux en free to play en ligne.

Ainsi, l’Idate a remarqué qu’à l’heure actuelle les acteurs traditionnels du jeu vidéo n’ont pas encore su s’adapter à cette dynamique. En 2012, seuls Electronic Arts, Ubisoft, Namco Bandai Games, Konami, Take Two Interactive et Disney Interactive Studio étaient présents sur Facebook. Ce retard est le même en matière de jeu vidéo nomade (pour smartphones et tablettes), avec seulement deux éditeurs de jeux présents dans le top 20 des jeux par revenus sur l’App Store et aucun sur Google Play (Android Market) en 2012. Selon l’Idate, d’ici 2017, ces grands acteurs traditionnels devront s’adapter au social gaming pour profiter de ce nouveau cycle de croissance.

Enfin, l’institut a remarqué que l’évolution des technologies en matière de consoles de jeux et d’ordinateurs a poussé les grands éditeurs à modifier leurs stratégies commerciales. Alors qu’il y a dix ans les catalogues de licences étaient fournis, ils sont désormais réduits à quelques licences phares dans lesquelles l’essentiel des moyens financiers sont investis. Cela présente de gros risque, notamment en cas d’échec du lancement de ces licences. Pour compenser cet état de fait, les éditeurs pourraient être amenés à “financer davantage de jeux indépendants en sus des blockbusters”, selon Les Echos.fr.

marche-jeux-video-idate-cycles-croissance
Courbe de croissance du marché des jeux vidéo selon l’Idate.
Crédit image : Idate

A revoir en complément : Vidéo Laurent Michaud – Idate : “PS4 vs Xbox One : qui va gagner ?” (DigiWorld)

 

——-Quiz——–

Casino, paris, poker : connaissez-vous l’univers des jeux d’argent sur internet en France ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur