Jeux vidéo : Ubisoft obtient le soutien du gouvernement pour le projet Mango

Régulations

Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique, a signé une convention avec Ubisoft pour un projet R&D qui servira de base à une nouvelle génération de jeux vidéo.

Visite ministérielle chez les Lapins Crétins.

Aujourd’hui, Ubisoft, troisième éditeur mondial de jeux vidéo (et numéro un européen), a reçu Fleur Pellerin dans ses locaux situés à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

La ministre chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, a tenu à rendre hommage à l’un des leaders mondiaux du secteur des jeux vidéo.

Ubisoft figure parmi les leaders en production, édition et distribution de jeux interactifs dans le monde.

Le groupe, dirigé par Yves Guillemot, dispose d’équipes dans 29 pays (avec une forte implantation au Canada) et distribue des jeux dans plus de 55 pays à travers le monde. Pour l’exercice 2011-12, le chiffre d’affaires d’Ubisoft s’est élevé à 1,061 milliard d’euros.

Il peut se targuer d’avoir réussi un beau coup avec la sortie du troisième opus d’Assassin’s Creed “le jeu qui s’est vendu le plus rapidement de l’histoire du groupe” : 7 millions d’unités vendues un mois après sa sortie (mi-novembre).

Une manière également pour Fleur Pellerin de souligner le dynamisme de cette filière en France synonyme de création et d’innovation.

La France représente le deuxième marché européen avec un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros en 2011.

Plus concrètement, une convention a été signée entre Ubisoft et le gouvernement autour d’un projet R&D qui servira de base à une nouvelle génération de jeux pour les prochaines années.

Une soixantaine de personnes seront mobilisées autour de “Mango”.

Elles sont réparties entre la société d’édition de jeux vidéo, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), et le Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information (LIRIS) du CNRS/Université Claude Bernard Lyon.

L’aide financière de l’Etat pourra atteindre jusqu’à 3,5 millions d’euros, précise le communiqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur