JO de Turin : France Télécom et France Télévisions tout schuss sur le haut débit

Mobilité

Les deux partenaires montent un dispositif vidéo commun pour couvrir l’événement sportif sur Internet.

Devinez qui va proposer les Jeux Olympiques de Turin en mode “everywhere” ? Entre le 10 et le 26 février, France Télécom va exploiter un dispositif multi-canal (Internet, téléphonie mobile et télévision) en suivant le modèle que l’opérateur avait initié avec la dernière édition de Roland Garros (voir édition du 29 avril 2005) et du Tour de France (voir édition du 1er juillet 2005). Le volet MaLigne TV est déjà connu. Il a fait l’objet d’une présentation le mois dernier (voir édition du 23 janvier 2006). Dans les grandes lignes, les clients du service de télévision numérique pourront accéder gratuitement à un bouquet de sept chaînes évènementielles sans interruption ni coupure publicitaire avec les commentaires des journalistes de France Télévision pour les meilleurs moments des épreuves.

Trois formules d’abonnements sur le Web

Côté Internet, cinq chaînes vidéo seront mises en place pour suivre en direct et en simultané les épreuves sur la chaîne Sports du portail Wanadoo.fr et sur France2.fr. Le modèle sera identique sur les deux sites : les internautes pourront s’abonner en choisissant trois formules : à la journée (2 euros TTC), à la semaine (10 euros) ou à la quinzaine (15 euros). Le paiement électronique s’effectuera via le système W-HA (propriété de France Télécom).

Dernier support d’exploitation : le mobile. Orange profite des droits d’exploitation des vidéos sur mobile, que France Télévisions a obtenu en signant un accord global de diffusion audiovisuelle des JO de Turin avec le Comité International Olympique. L’opérateur mobile va pouvoir proposer les meilleures épreuves en vidéo et en direct via un flux streaming live. Parmi les supports de déclinaison des contenus, à noter que le service MaLigne Visio accompagné de ses terminaux spcécifiques est absent du dispositif spécial JO.

Globecast, la filiale de France Télécom dans la gestion et la diffusion de contenus, est également mis à contribution. Elle va offrir des services de diffusion audiovisuelle entre Turin et Sestrières en s’appuyant sur ses moyens mobiles, ses relais satellite et la fibre optique.

Streaming : Akamaï vient soutenir France Télévisions

France Télévisions ne veut pas non plus rater le coche d’une exploitation multi-canal des XXème Jeux olympiques d’hiver. Le groupe audiovisuel public a monté un site évènementiel qui sera accesible via France2.fr et France3.fr. Il proposera des informations en continu avec des animations (tableaux des résultats, les médailles?) sur les quinze disciplines olympiques.

Pour la partie streaming, la division interactive de France Télévisions a fait appel à Akamaï pour optimiser la qualité des réseaux haut débit. Le prestataire spécialisé dans les services de diffusion et daccélération de contenus en ligne est également chargé de la gestion des droits numérique (DRM, Digital Rights Management) des vidéos diffusés. Il a également été retenu pour optimiser l’accès au site officiel des Jeux Olympiques de Turin : Torino2006.org.

Mobilisation de l’audiovisuel et de la presse écrite

D’autres médias français ont monté des dispositifs évènementiel pour couvrir ce nouveau rendez-vous olympique. Le groupe TF1 s’appuie sur sa chaîne “100% sport” Eurosport pour exploiter un site dédié.

Pour le volet de la presse écrite, notons l’initiative de LeMonde.fr qui s’associe avec le groupe Sporever, un producteur de contenus sport sur les nouveaux médias, pour couvrir les JO à Turin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur