JO : France Télévisions/Free et Canal Plus crèvent l’écran ADSL

Mobilité

Les deux diffuseurs audiovisuels officiels des JO d’Athènes affichent leur satisfaction sur les résultats obtenus avec leurs dispositifs respectifs de télévision par ADSL.

Après avoir déployé au printemps un dispositif multicanal de diffusion par ADSL pour retransmettre en direct les matches de Roland Garros, Free a renouvelé l’expérience cet été avec les Jeux Olympiques d’Athènes. Ces programmes de télévision par ADSL, destinés à ses clients Freebox, ont été élaborés avec la collaboration du groupe France Télévisions, diffuseur officiel de ces événements sportifs à forte audience.

Les deux groupes viennent de diffuser leurs chiffres d’audience ADSL : sur les seize jours de retransmission des JO (entre le 14 et le 29 août), 78 000 foyers équipés d’une Freebox ont regardé une des cinq chaînes événementielles liées à la compétition sportive. Free avait mis le paquet en proposant 60 heures de diffusion en direct par jour via son boîtier multimédia.

Canal Plus : direct et vidéo à la demande

Plus discrètement, le groupe Canal Plus, deuxième diffuseur officiel des JO, a également monté un dispositif multisupport autour de la compétition : un programme de télévision interactive (Image Plus accessible via canal Plus Numérique et Canalsatellite), le site Web de la chaîne, un service Wap/GPRS sur mobile (accessible via le service Gallery des trois opérateurs et le bouquet multimédia Vodafone Live de SFR) et un système d’alerte par SMS.

Le groupe audiovisuel a réalisé une expérimentation haut débit à partir de Canalplus.fr. Les abonnés de la chaîne cryptée avaient la possibilité d’accéder gratuitement depuis leur ordinateur à des séquences en direct des JO et à un espace vidéo à la demande (reprenant des synthèses vidéo de l’actualité et des émissions du jour dédiées aux JO). Pour les autres internautes, il était possible d’accéder à cet espace soit en payant une connexion à la journée (1,69 euros TTC par Audiotel), soit en réglant par carte bancaire un abonnement pour toute la durée de la compétition (12 euros TTC).

Moviesystem vient à l’aide de Canal Plus“Nous avons proposé entre une heure et deux heures trente de retransmission par jour sur notre service haut débit”, explique Xavier Marvaldi, directeur du développement du groupe Canal Plus. Même s’il s’abstient de dévoiler un bilan chiffré du programme par ADSL, le responsable des nouvelles technologies déclare être convaincu de la pertinence de ce type de service. Du bout des lèvres, Xavier Marvaldi regrette de n’avoir pas pu pousser le concept jusqu’au bout, en déclinant par exemple ce projet sur la plate-forme de télévision par ADSL de Canalsatellite (Canalsat DSL).

Pour monter ce dispositif haut débit, Canal Plus a fait appel aux compétences de Moviesystem, une start-up spécialisée dans la vidéo à la demande, rachetée par le groupe audiovisuel au printemps dernier. Selon Xavier Marvaldi, son aide a été précieuse pour la partie interconnexion avec le système de gestion des abonnés de la chaîne et son expérience dans le domaine du paiement en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur