JO Pékin : bilan mitigé pour le site média de NBC

Mobilité

Les revenus “e-pub” générés par la chaîne américaine, qui détenait les droits de retransmission de l’évènement sportif, ne sont pas mirobolants.

Les épreuves olympiques terminées, deux vainqueurs émergent de la course à … l’audience sur Internet. D’un côté, le site Internet de NBC, la chaîne télévisée détenant les droits de retransmission exclusif aux Etats-Unis, et, de l’autre, le portail Yahoo. Ils se sont partagés l’essentiel des juteux revenus publicitaires sur le Web.

Les épreuves olympiques terminées, deux vainqueurs émergent de la course à … l’audience sur Internet. D’un côté, le site Internet de NBC, la chaîne télévisée détenant les droits de retransmission exclusif aux Etats-Unis, et, de l’autre, le portail Yahoo. Ils se sont partagés l’essentiel des juteux revenus publicitaires sur le Web.

Mais on peut trouver une autre explication à ces résultats décevants pour le site de la chaîne : la décision de donner la priorité aux images télévisées et de les mettre en ligne uniquement après la diffusion sur le petit écran. Ce qui pouvait prendre parfois 12 heures, à cause du décalage horaire en la Chine et les Etats-Unis.

Une erreur quand le Web signifie instantanéité. Les internautes pouvaient en effet lire des comptes-rendus des épreuves, mais devaient attendre que NBC daignent mettre en ligne les vidéos correspondantes.

“Les gens se sont servis du site comme d’un moyen de voir les épreuves qu’ils ont loupées ou revoir celles qu’ils ont aimé”, expliquait la direction de NBC le 13 août dernier lors d’une conférence de presse. Certes. Mais des sites médias concurrents comme Yahoo ont exploité cette faiblesse en référant par exemple au site de la BBC, qui détenait des droits de retransmission en Grande-Bretagne. Les vidéos issus du Royaume-Uni étaient disponibles plus tôt que sur NBCOlympics.com.

Cela explique le montant relativement faible des revenus “e-pub” générés par l’évènement sportif : 5,75 millions de dollars (3,9 millions d’euros) sur un total d’un milliard de dollars générés par les revenus publicitaires de la chaîne.

CBS fait mieux avec un tournoi de basket universitaire

Par comparaison, le tournoi de basket de la National Collegiate Athletic Association, qui s’est déroulé en mars dernier, avait généré quatre fois plus de revenus sur le site de CBS Sports. Mais CBS avait autorisé des éditeurs tiers, notamment les plates-formes de réseaux sociaux, à embarquer ses vidéos “sports”.

Certes, le network américain n’a pas gardé le contrôle du contenu. Mais il a calculé le nombre de vidéos visionnées et les revenus publicitaires ont suivi. Une stratégie de propagation de contenus à la sauce Web 2.0 que NBC n’a pas pu ou voulu suivre. Le groupe audiovisuel avait tout de même déboursé 900 millions de dollars pour décrocher l’exclusivité des retransmissions télé des JO.

A lire également dans l’édition du jour : JO Pékin : France Télévisions Interactive s’emballe pour le live et la VOD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur