Job Minute : la start-up qui amène des serveurs de restaurant sur un plateau

Apps mobilesEntrepriseManagementMobilitéRessources humainesStart-up

Elle fait partie de la short-list pour le trophée Start-Up du Forum Numérique CXP : Job Minute a développé une app pour gérer les extras en restauration.

Permettre aux restaurants et aux hôtels de recruter simplement leurs ‘extras’, ces personnels embauchés pour une mission donnée afin d’encaisser un pic d’activité ou pallier une absence.

C’est sur cette idée en apparence simple qu’a décidé de se concentrer Job Minute, une start-up démarrée en juillet 2015.

« Bon nombre d’amis s’étaient reconvertis, après un début de carrière dans de grandes entreprises, en ouvrant des bars, des restaurants ou des hôtels », raconte Antoine Poiron, le co-fondateur de Job Minute.

« Au bout de trois mois, tous m’ont fait part de leurs difficultés à gérer le personnel, dans un secteur où le taux d’absentéisme est deux fois supérieur à la moyenne et où la recherche de personnel est constante. » L’aventure Job Minute est lancée.

Avec d’emblée quelques partis pris. D’abord la volonté d’éviter de lancer un énième job board.

La start-up implémente d’emblée un système de notation des profils, et limite ses candidats aux professionnels de l’hôtellerie/restauration, afin d’éviter de noyer les recruteurs sous une masse de CV par définition inexploitable pour une mission prévue souvent le jour ou soir même.

D’autre part, Job Minute choisit de réunir sur une seule plate-forme les candidats bien sûr, mais aussi les recruteurs et les sociétés d’intérim, à qui des fonctions dédiées sont réservées.

Et, comme la solution emmagasine de ce fait toutes les informations sur les candidats et les établissements recruteurs, elle gère aussi la déclaration préalable à l’embauche, le contrat de travail et la collecte des documents administratifs.

Une façon de simplifier la vie des employeurs et de lutter contre ce qui reste le concurrent n°1 de Job Minute : le travail non déclaré.

Gestion des plannings, archivage des contrats

JobMinuteDisponible sur Android depuis novembre 2015, puis sur iOS en janvier 2016, Job Minute revendique aujourd’hui quelque 40 000 candidats – « la plus grosse communauté en France dans l’hôtellerie et la restauration », assure Antoine Poiron – et plus de 2 700 clients professionnels (dont 550 ont utilisé la plateforme au moins une fois).

La start-up prélève une commission sur chaque mise en relation réussie et propose quelques options payantes, comme la gestion du planning, disponible depuis février 2017.

La jeune société, qui emploie aujourd’hui 8 personnes, s’est également rapprochée de Pixid, une entreprise co-fondée par des géants de l’intérim pour simplifier la gestion administrative des contrats dans ce secteur.

« Cette solution complémentaire permet de protéger le recruteur en assurant la signature électronique et l’archivage des feuilles de paie et des contrats pendant 99 ans », précise Antoine Poiron, qui voit également ce partenariat comme un levier pour l’internationalisation de Job Minute.

L’arrivée de ces fonctionnalités, davantage tournées vers la gestion administrative, ouvre également la porte à la signature de contrats ‘groupe’, comme celui signé il y a deux mois avec la chaîne de restauration Flo.

Aujourd’hui, une dizaine d’établissements Flo (sur un total de 95) gèrent leurs relations avec diverses agences d’intérim via la plateforme Job Minute, hébergée sur le Cloud Microsoft Azure.

Au passage, cette centralisation offre à Flo une visibilité sur le recours à l’intérim dans chacun de ces 10 établissements ainsi que la garantie d’obtenir le meilleur tarif de la part des spécialistes de l’intérim.

10 groupes de restauration en 2017 ?

Financée à hauteur de 500 000 euros en capitaux propres et fonds amenés par des proches ou des business angels, la start-up cherche aujourd’hui à lever entre 500 000 et 750 000 euros de plus. En privilégiant les investisseurs ayant une vision industrielle.

Job Minute aimerait décliner son modèle dans d’autres secteurs, comme les transports ou le BTP. Tout en se lançant sur une dizaine d’agglomérations françaises et en accentuant son rapprochement avec d’autres groupes de restauration et agences d’intérim.

Antoine Poiron vise pas moins de 10 autres signatures avec des groupes de restauration et un total de 1 500 clients d’ici la fin de l’année.

L’avis du jury :

David Gautier, consultant senior de Pierre Audoin Consultants (CXP Group) : « Job Minute est en mesure d’accélérer significativement le recrutement de ressources en restauration. L’application répond à un besoin historique récurrent des métiers de l’hôtellerie restauration. Les étapes d’identification, de comparaison et de contact des profils disponibles sont disponibles dans une seule application et l’entreprise s’occupe même des aspects contractuels. Il ne reste plus qu’à faire cliquer les restaurateurs et hôteliers. »

——————-

Silicon.fr et ITespresso.fr sont partenaires médias du CXP Forum (15 juin) et membres du jury du concours de start-ups du B2B : le grand prix « Start-up innovantes ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur