Jobs prononce l’oraison funèbre de Mac OS 9

Cloud

Salle plongée dans le noir, nef de cathédrale sur grand écran en fond de scène, le tout sur une musique de Bach… Bien sombre accueil pour les développeurs venus à la WWDC ! Pire encore : au centre, un cercueil, noir lui aussi, sort de la scène sous une nappe de brume artificielle. L’instant est solennel : Mac OS 9 est mort !

Les développeurs n’en reviennent pas : la WWDC, la conférence mondiale organisée par Apple pour ses programmeurs, a commencé lundi 6 mai 2002 dans une salle plongée dans le noir, où seule la scène de présentation était éclairée de lumières bleutées. Dans le fond, un écran géant, sur lequel est projetée l’image d’une nef de cathédrale, avec sa rosace. La scène elle-même est plongée sous un léger voile de brume vaporeuse. Pour augmenter l’effet d’ambiance, la Toccata et Fugue en ré mineur de Jean-Sébastien Bach, jouée à l’orgue, inonde la salle où doit se dérouler le premier rendez-vous de la conférence : la présentation d’accueil de Steve Jobs. Et Steve Jobs justement, où est-il ? Un cercueil noir sort tout à coup de la brume artificielle qui couvre la scène. Non, ce n’est pas possible, pas le gourou d’Apple ! Pendant 15 secondes, l’assistance ne sait pas trop sur quel pied danser. Certains immortalisent l’événement, un appareil photo numérique à la main, d’autres s’interrogent. Mais non, le voici, le PDG d’un des seuls constructeurs informatique qui fait fi de la crise et se prépare à réaliser un troisième trimestre bénéficiaire pour 2002. Sa mine est sombre pourtant, il avance contrit vers le cercueil dans une attitude de recueillement, l’ouvre et en sort une boîte géante de? Mac OS 9 (voir édition du 22 octobre 1999) qu’il installe debout dans le cercueil ! La salle éclate de rire? La mine toujours défaite, Jobs s’avance vers le bord de la scène, fait un signe pour obtenir le silence et commence une oraison funèbre en l’honneur de Mac OS 9.

“Mac OS 9 était notre ami. Il a travaillé pour nous, sans éprouver de fatigue, faisant tourner nos applications, ne refusant jamais un ordre, ou un appel, sauf occasionnellement quand il oubliait où il était et refusait de démarrer. Mac OS 9 est né en octobre 1999? à un prix public de 99 dollars, et il a été sans doute le meilleur système d’exploitation pour Internet de sa génération. Des centaines de revendeurs avaient organisé des fêtes nocturnes pour célébrer sa naissance. Il a été un mentor pour de nombreuses technologies plus jeunes comme Sherlock, le trousseau d’accès ou la mise à jour automatique. Il aida à faire d’eux ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. C’était un type humble également”, ajoute Jobs en jetant un oeil vers le cercueil, “bien qu’il ait été optimisé pour tirer parti des performances incroyables du G4. Il n’a jamais bradé son pouvoir pour un menu Démarrer”. Explosion de rires de l’assistance après cette allusion à la concurrence. “Nous sommes ici aujourd’hui pour célébrer la mémoire de Mac OS 9. Il est maintenant dans ce grand paquet d’octets dans le ciel, nous regardant avec le même sourire qu’il avait chaque fois qu’il démarrait. Lui ont survécu sa prochaine génération, Mac OS X, et des milliers d’applications, pour la plupart légitimes”. Nouveaux gloussements dans la salle. “Accompagnez-moi, s’il vous plaît, pour une minute de silence, pour nous souvenir de notre vieil ami Mac OS 9.” Le PDG d’Apple retourne vers le cercueil, remet la boîte de présentation de Mac OS 9 dans le sarcophage. Puis faisant quelques pas en arrière, il prend une pose de recueillement, et alors que le cercueil redescend sous la scène comme s’il était mis en terre, lui adresse un dernier signe de la main. La WWDC débute sur les chapeaux de roues ! Mise en scène impeccable, le discours d’introduction peut réellement commencer. Pour les développeurs, le message est clair : Mac OS 9 est derrière eux, Mac OS X l’a remplacé. Cela vaut bien une bière !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur