Jonathan Schwartz a décidé de quitter Sun

Cloud

Jonathan Schwartz a décidé de démissionner de son poste de P-DG de Sun Microsystems, après son rachat par Oracle. Il emboîte ainsi le pas à Scott McNealy, président et cofondateur de Sun.

Sans surprise, Jonathan Schwartz, le P-DG de Sun Microsystems, a fait ses cartons et a décidé de quitter l’entreprise, dont la finalisation du rachat par Oracle devrait rapidement être bouclée, après que les autorités américaines et européennes ont récemment donné leur feu vert.

Sun perd donc peu à peu ses dirigeants et figures emblématiques. Déjà, fin janvier, son président et cofondateur Scott McNealy avait annoncé sa démission dans un e-mail d’adieu expédié aux salariés de la firme américaine.

De son côté, Jonathan Schwartz a annoncé son départ sur son profil Twitter et sur une note publiée sur son blog.  Pour dédramatiser la situation, l’ex-PDG de Sun s’est fendu d’un petit haïku, ce traditionnel court poème japonais.

“Financial crisis/Stalled to many customers/CEO no more”, que l’on pourrait traduire par “La crise financière/a bloqué trop de clients/s’en est fini du patron”.

Pour le moment, Jonathan Schwartz n’a pas indiqué le virage que prendra sa future vie professionnelle. Mais il précise sur son blog que, suite à sa démission après le rachat de Sun par Oracle, il se sent “de nouveau libre de parler”.

“Greg Papadopoulos [ancien CTO et vice-président exécutif de la R&D de Sun, NDLR], une des personnes les plus brillantes que j’ai eu l’occasion de rencontrer, a une vision intéressante : toutes les technologies deviennent un objet de mode. Le timing est respecté et cette affirmation est toute à fait exacte concernant l’informatique et les télécoms. D’après cette loi, je voudrais ajouter un simple corollaire : l’industrie des technologies devient de plus en plus intéressante. Ce fut vrai toute ma vie”.

Le départ de Jonathan Schwartz était prévisible : ces dernières années, Oracle n’a jamais maintenu en poste les P-DG des entreprises que l’éditeur a rachetées, comme Siebel, PeopleSoft ou BEA Systems.

De son côté, Larry Ellison, le P-DG d’Oracle, prépare activement l’intégration de Sun. Il y a quelques semaines, l’éditeur a annoncé qu’il comptait recruter 2 000 personnes ces prochains mois pour ses activités de ventes et d’ingénierie. Ces embauches devraient compenser les suppressions de postes attendues chez Sun suite à cette fusion.

Larry Ellison a par ailleurs fait un récent point sur les produits et technologies de Sun qui allaient être intégrés au portefeuille de solutions d’Oracle. L’éditeur compte commercialiser des offres complètes, couvrant toute la gamme de services IT utiles aux entreprises (stockage, bases de données, OS, middleware, applications, serveurs, etc.).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur