Joshua et Samuel, les fils de Via

Mobilité

Annoncé depuis plus d’un an, le processeur Via sera officiellement dévoilé le 22 février à l’occasion du Cebit à Hanovre. Issu des technologies mises au point par Cyrix, ce processeur se veut une alternative au Celeron d’Intel.

Tout comme Crusoe (voir édition du 20 janvier 2000) a suscité un intérêt considérable dans la communauté informatique, Joshua risque de faire grand bruit dans les semaines à venir. Sous ce nom de code (voir édition du 1er février 2000) se cache le premier processeur développé par le taiwanais Via qui sera effet officiellement présenté au grand public à l’occasion du Cebit, la semaine prochaine à Hanovre. Si son appellation est amenée à changer, on commence à avoir plus de détail sur son architecture. Issu des travaux de Cyrix (il se base sur le coeur Cayenne de Cyrix, utilisé dans les processeurs MII) avant son rachat par Via, Joshua est un processeur d’entrée de gamme qui se branchera sur le connecteur standard Socket 370.

Gravé en 0,18 micron avec des interconnexions en aluminium, ce processeur sera cadencé dans un premier temps à 433 et 466 MHz. Par la suite, les fréquences de 500, 533 et 566 MHz devraient être assez vite atteintes. Pour arriver à ces fréquences, il accepte indifféremment trois vitesses de bus d’échange de données avec la mémoire (Front Side Bus), à 66, 100 et 133 MHz. Les coefficients multiplicateurs pourront, eux, évoluer de 2,5 à 4,5 par paliers de 0,5. Niveau voltage, Joshua est annoncé pour fonctionner en 2,2 volts. Deux niveaux de mémoire cache ont été implantés, avec 64 Ko pour le premier et 256 Ko pour le second que l’on annonce incorporé au sein même de la puce (le die). Enfin cette puce inclura les jeux d’instructions multimédias 3DNow! D’AMD et MMX d’Intel, mais pas les dernières SSE du Pentium III.

Via souhaite frapper un grand coup avec ce processeur. Le marché visé est celui de PC d’entrée de gamme et on annonce des prix de 10 à 15% inférieurs à ceux d’un Celeron cadencé à la même fréquence. D’ores et déjà, certains intégrateurs commencent à évaluer ce processeur pour leurs modèles à petits prix comme Cibox ou A2E en France. Question disponibilité, les premiers produits équipés de Joshua devraient arriver pour le mois de mai. Enfin, comme cela avait été annoncé, c’est bien sur les chaînes de production de National Semiconductor que seront fabriqués les Joshua. Voilà qui devrait permettre à Via de contourner les bâtons judiciaires qu’Intel cherchent à lui mettre dans les roues. En effet, concernant Joshua, Intel a assigné Via en Justice pour contrefaçon de brevet industriel. Mais comme National possède une licence pour le brevet en question?

Chez AMD, on se refuse à tout commentaire sur l’arrivée prochaine de ce concurrent. Quant à Intel, nos demandes n’ont pour le moment pas été couronnées de succès.

Via ne souhaite pas s’arrêter là. Après Joshua, c’est Samuel qui devrait voir le jour, d’ici à la fin de l’année. Contrairement à Joshua, Samuel est un descendant des processeurs Winchip IDT et non Cyrix. Pour mémoire, Via a racheté ces deux sociétés l’an dernier pour les fondre au sein d’une même division Processeurs. Avec des fréquences commençant à 500 MHz sur un bus à 133 MHz, ce processeur devrait arriver à la fin du troisième trimestre de cette année. Principal atout de Samuel, une consommation d’énergie que Via annonce très faible. Samuel serait donc destiné à être intégré dans des appareils mobiles comme des tablettes Internet ainsi qu’au sein d’éléments domestiques connectés à l’Internet comme un téléviseur intégrant un décodeur Internet (souvent appelé en anglais set-top box), par exemple.

Pour en savoir plus : Le site de Via


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur