Joshua, un moteur pour les PC d’entrée de gamme

Mobilité

Le processeur Via arrive. Suite au rachat l’été dernier de Cyrix à National Semiconductor, le taiwanais Via s’apprête à lancer un processeur issu de l’architecture MII. Si on ajoute que Via a récemment acquis le fabricant de produits graphiques S3, on peut voir émerger un concurrent de plus pour Intel et AMD sur le segment des machines d’entrée de gamme.

Si l’annonce officielle ne doit avoir lieu qu’à l’occasion du Cebit de Hanovre fin février, Joshua pourrait bien être dévoilé dès cette semaine. Sous ce nom de code se cache le premier processeur central construit par Via. Celui ci, jusque là spécialisé dans les chipsets, a racheté l’été dernier au fondeur américain National Semiconductor, sa branche grand public, Cyrix (voir édition du 1er juillet 1999). Cette division s’était fait connaître du grand public avec ses processeurs compatibles x86, aux performances aussi faibles que leurs prix étaient réduits. Paradoxalement, ce sont aujourd’hui deux puces qui sont issues des recherches menées par Cyrix. National Semiconductors a développé sa puce Geode SC1400 depuis l’architecture MediaGX (qui incorpore non seulement le processeur mais aussi les contrôleurs graphique et sonore) et aujourd’hui Via s’apprête à dévoiler Joshua, issu directement du MII, le dernier processeur produit par Cyrix.

Si des indiscrétions filtrent depuis quelque temps sur les projets de Via, on connaît pour l’instant peu de chose de ce nouveau processeur. Même le nom Joshua est susceptible de changer dans les jours qui viennent. Ce que l’on sait, c’est que les premières vitesses de ce processeur devraient tourner autour de 500 MHz et que son prix pour les grossistes et les intégrateurs se situerait dans une fourchette comprise entre 40 et 50 dollars l’unité. Techniquement, cette puce embarquerait 256 Ko de mémoire cache de deuxième niveau ainsi que le jeu d’instruction multimédia 3D Now! D’AMD. Enfin, compatible avec l’architecture P6 d’Intel, elle s’installerait sur les Socket 370 (utilisés par les Celeron).

Ce dernier point risque d’ailleurs de poser problème. Intel voit d’un très mauvais oeil l’arrivée de ce nouveau concurrent sur un segment où le dynamisme d’AMD a déjà érodé ses parts de marché. Autre fait inquiétant pour Intel, après le rachat de S3 cet hiver, Via possède maintenant toute la technologie pour produire des solutions grands public tout intégrées (chipset, processeur, composant graphique) et concurrencerait Intel sur un terrain qu’il occupe pour l’instant tout seul. De plus Intel a retiré l’an dernier à Via sa licence pour produire des processeurs sur architecture P6 et a entamé une action en justice pour lui interdire l’importation de produits utilisant cette technologie. Mais Via pourrait facilement contourner cet obstacle car ses processeurs seraient fabriqués par National Semiconductor, une firme qui possède quant à elle la licence en question.

Pour en savoir plus :

* Le site de Via Technology


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur