“JR” (compte Twitter @gallimard) : “Les marques à côté de la plaque en matière d’innovation et de réseaux sociaux”

Cloud

Echange de mails avec “JR” par qui l’affaire du compte Twitter @gallimard vendu sur eBay est arrivée. Il assure ne pas avoir le profil de cyber-squatteur. Plutôt celui d’un “chargé de veille et innovation”.

“Je n’ai rien reçu : ni argent, ni job”, soutient “JR”. Cette personne, qui a créé le compte Twitter @gallimard en 2009, s’est rapprochée des Editions Gallimard pour le céder.

Gratuitement et pour la bonne cause, assure “JR”.

Mais la maison d’édition pouvait craindre le pire avec la mise aux enchères du compte @gallimard sur eBay.

Antoine Gallimard, P-DG de la maison d’édition éponyme, évoque “une question résolue à l’amiable” avec “JR”. Depuis, le compte @gallimard n’a pas bougé.

Néanmoins, ITespresso.fr a recontacté le détenteur du fameux compte Twitter pour tenter de connaître ses réelles motivations. Par échange de mails mais toujours sous le sceau de l’anonymat, “JR” se confie. Et il est plutôt volubile. (échange de mails survenu dans la journée du 31 mars)

ITespresso.fr : La cession du compte Twitter a-t-elle donné lieu à une transaction financière avec les Editions Gallimard ?
“JR” : J’ai laissé les identifiants du compte Twitter sans rien demander en retour et je n’ai rien reçu : ni argent, ni job. Pour la petite histoire, sachez que la mise en vente sur eBay m’a été suggérée par les followers du compte dans le seul et unique but d’attirer l’attention des médias et de Gallimard. Je ne suis pas un saint non plus, j’ai longuement réfléchi à savoir si j’allais réellement ou pas le céder contre de l’argent. Mais j’ai tenu ce compte pendant deux ans. Je connais beaucoup des personnes qui y sont : des amis, des lecteurs, des libraires, d’autres éditeurs, quelques community managers et je me voyais mal “vendre” une communauté… D’où l’idée de proposer “au cas où la vente se ferait” de tout reverser à une association caritative [nous avons recontacté les Editions Gallimard pour avoir leur version mais nous n’avons pas obtenu de retour, ndlr].

ITespresso.fr : Avez-vous acquis d’autres comptes Twitter que vous cherchez à négocier avec des marques ou des enseignes ? Peut-être d’autres maisons d’édition…
“JR” : Hum, cela pourrait être amusant. Mais imaginez qu’il faut pour créer une communauté, l’animer et la revendre. Ca prend un sacré temps… non ? Et surtout quelle réputation en tirer professionnellement ? Squatteur de marques ?

(lire la fin de l’interview page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur